Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

65. Lorsque l'on est en poussée inflammatoire, en attendant que les médicaments agissent, doit-on faire de la rééducation ?

Dernière mise à jour : 30-05-2006

Au cours d'une poussée, il faut mettre au repos les articulations atteintes. En effet, l'inflammation (qui se traduit par des douleurs) et un gonflement articulaire fragilisent l'articulation qui risque de se déformer avec les efforts. Il faut donc prendre certaines précautions en attendant que les médicaments agissent.
L'articulation enflammée doit être le moins possible sollicitée pendant la journée et mise au repos en position correcte la nuit. La bonne position n'est pas celle qui réduit le plus les douleurs. La position de repos doit d'abord préserver la fonction, c'est-à-dire éviter l'enraidissement invalidant de l'articulation. Pour la même raison, il est aussi souhaitable de maintenir en bonne position l'articulation quelques minutes plusieurs fois par jour. Si les douleurs sont importantes malgré les médicaments, l'application de froid (vessie de glace, etc.) peut soulager. Prenons l'exemple du genou : quand on a une atteinte douloureuse avec gonflement du genou, on est tenté de glisser dans son lit un coussin sous le genou pour calmer les douleurs ; ceci est très néfaste car le genou risque de s'enraidir en flexion. Cette déformation, qui compromet la marche, est difficile à corriger une fois la poussée terminée. Les mains et les poignets doivent également être immobilisés en bonne position quand les articulations sont inflammatoires. On recommande alors de porter (au moins la nuit) des orthèses globales de repos moulées (cf. question 62). Ces appareils immobilisent les articulations du poignet et des doigts en position de fonction tout en réduisant la traction des tendons. Leur effet sur les douleurs et l'inflammation est rapide.
Finalement, il faut prendre des précautions particulières pour chaque articulation afin de minimiser les conséquences "mécaniques" des poussées inflammatoires.

Notre conseil

Attention ! Mettre au repos les articulations inflammatoires ne signifie en aucun cas rester dans un lit ou dans un fauteuil à longueur de journée. Il faut continuer à s'activer même si on est fatigué, pour éviter les effets néfastes d'une immobilisation prolongée.
Précédent Haut de page Suivant