Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

87. Que veut dire "être pris en charge à 100 %" lorsque l'on a une polyarthrite rhumatoïde ?

Dernière mise à jour : 30-05-2006

Etre pris en charge à 100 % signifie que les soins (médicaments, consultations médicales, examens sanguins, radiologiques ou autres, kinésithérapie, séjours à l'hôpital, etc.) sont totalement remboursés. Concernant l'hospitalisation, le "forfait journalier" (prestations hôtelières) reste à la charge de l'assuré et est généralement pris en charge par la couverture complémentaire.
Mais attention ! La Sécurité Sociale a défini un tarif pour chaque médicament, chaque acte médical ou paramédical et c'est ce montant défini par la Sécurité Sociale (TIPS : Tarif de responsabilité ou tarif interministériel des prestations sanitaires) qui est remboursé à 100 %. Ainsi, par exemple, si vous êtes soigné par un médecin dont la consultation coûte plus cher que le montant fixé par la Sécurité Sociale (médecin conventionné en secteur II), le "dépassement d'honoraire" est à votre charge (il est remboursé par votre mutuelle si vous avez choisi d'en prendre une et que votre contrat le prévoit).
D'autre part, si vous êtes pris en charge à 100 % pour la polyarthrite rhumatoïde, cela signifie que seuls les soins du rhumatisme sont totalement remboursés. Par exemple, le traitement d'une verrue plantaire ne sera pas remboursé à 100 % : cette fois-ci, il faudra payer le ticket modérateur (frais éventuellement remboursé par votre mutuelle).
Pour que les soins d'un patient souffrant de polyarthrite rhumatoïde soient remboursés à 100 % par la Sécurité Sociale, il faut que le rhumatisme ait une certaine gravité et que la maladie soit évolutive (c'est-à-dire qu'elle justifie des traitements coûteux et prolongés).
La demande de prise en charge à 100 % est établie par le médecin et accordée par le médecin conseil de la Sécurité Sociale. Les malades "ayant-droit" comme les malades "assurés" peuvent bénéficier du remboursement des soins à 100 %. Cette prise en charge n'est pas forcément définitive et certains accords nécessiteront une demande de renouvellement.
Ainsi, même lorsque l'on bénéficie d'un "100 %" par la Sécurité Sociale, il est recommandé de se munir d'une couverture sociale complémentaire : Mutuelle ou Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMUC). Cette dernière (CMUC) est une couverture complémentaire non payante et réservée aux personnes ayant de petites ressources. La demande est à faire auprès de votre centre de Sécurité Sociale.

Notre conseil

Si vous êtes amené à avoir des frais importants, contactez un(e) assistant(e) social(e) pour préciser les conditions de remboursement.
Précédent Haut de page Suivant