Prothèse Articulaire en 100 questions

Les 100 questions

3. Préparation pour l'intervention et l'anesthésie

45. Quelle anesthésie choisir ?

Dernière mise à jour : 30-05-2005

L'anesthésie est un ensemble de techniques qui permet la réalisation d'un acte chirurgical en supprimant ou en atténuant la douleur. Il existe 2 types d'anesthésie : l'anesthésie générale et l'anesthésie loco-régionale. Le type d'anesthésie est fonction du siège de la prothèse, de la durée de l'intervention, de la position sur la table d'opération et de vos problèmes respiratoires ou cardiaques. Pour la mise en place d'une prothèse de hanche, l'anesthésie générale est souvent pratiquée.

L'anesthésie générale : cette anesthésie consiste à induire puis entretenir un sommeil artificiel grâce des hypnotiques, à supprimer totalement la douleur par injection intraveineuse de dérivés de la morphine et à relâcher totalement les muscles par des curares. Les produits utilisés aujourd'hui sont très performants. Vous serez totalement inconscient, ce type d'anesthésie nécessite une intubation (introduction d'un tube creux dans la trachée pour permettre la respiration artificielle : vous respirez des mélanges gazeux enrichis en oxygène et vous êtes assisté par un ventilateur artificiel).

L'anesthésie loco-régionale n'endort que la partie du corps sur laquelle se déroulera l'opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région en injectant à leur proximité un produit anesthésique local. Elle permet de rester conscient (on peut même, dans certains cas écouter de la musique avec un baladeur). Elle est déconseillée aux personnes qui craignent de rester éveillé(e) pendant l'intervention. Une anesthésie générale peut être associée ou devenir nécessaire en cas d'insuffisance de l'anesthésie loco-régionale. Le produit anesthésique peut être injecté au contact de la moelle :
- l'anesthésie péridurale (épidurale) consiste à injecter un anesthésique local dans l'espace péridural au contact des racines nerveuses ;
- la rachi-anesthésie (anesthésie spinale) est une technique proche, plus profonde qui consiste à injecter directement le produit dans le liquide céphalo-rachidien, au contact de la moelle et des racines nerveuses.
On peut également injecter le produit à proximité des nerfs : les blocs périphériques. Ces techniques d'anesthésie tronculaire ou plexique (anesthésie des nerfs de la région) bloquent la sensibilité du tronc du nerf ou du plexus nerveux et permettent une prise en charge efficace et prolongée de la douleur. Elles sont volontiers utilisées isolément pour la chirurgie du membre supérieur (prothèses des doigts). Ces techniques sont souvent proposées en association avec une anesthésie générale, afin de diminuer les douleurs post-opératoires (prothèses du genou ou de la cheville par exemple).

Notre conseil

Faites confiance à votre médecin anesthésiste. Oubliez vos “a priori”. Votre choix de l'anesthésie se fera en fonction des propositions du médecin anesthésiste qui connaît bien le type d'intervention, les avantages et les inconvénients de chaque technique.
Précédent Haut de page Suivant