Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

4. Peut-on prévoir qui souffrira de polyarthrite rhumatoïde ?

Dernière mise à jour : 30-05-2006

OUI et NON.

NON
, car il n'existe à ce jour aucun test permettant de prédire avec certitude ce risque.

OUI, car les études menées dans ce domaine sur des groupes importants de personnes ont mis en évidence des facteurs de risque. Les plus connus, surtout les plus utiles à connaître, sont les suivants :
• les fumeurs ont un risque plus élevé de souffrir de polyarthrite rhumatoïde ;
• à l'inverse, les femmes prenant une contraception hormonale et/ou ayant de nombreuses grossesses sont à moindre risque ;
• nous avons vu qu'il existe un terrain génétique (cf. question 3) MAIS ce terrain n'implique aucunement la survenue de la maladie ;
• enfin, on sait depuis peu que les personnes qui ont dans leur sang une positivité du facteur rhumatoïde et/ou une positivité des anticorps, des peptides citrullinés (cf. question 10) sont à plus grand risque de développer la maladie.

À retenir

A ce jour, seule la notion de tabagisme comme facteur prédictif est à bien connaître (car sa suppression pourrait avoir un effet préventif).
De même, le rhumatologue ne peut voir que d'un bon œil toute prise prolongée de contraception hormonale et/ou la survenue de grossesses répétées.
A l'inverse, il ne faut absolument pas s'affoler si un membre de votre famille souffre déjà de polyarthrite rhumatoïde. En particulier, il ne sert à rien de rechercher dans le sang d'une personne normale la présence des protéines HLA DR4 ou DR1.
La notion que la présence de facteurs rhumatoïdes et/ou des anticorps anti-peptides citrullinés soulève la question de savoir si demain un traitement précoce de la polyarthrite consistera à traiter les patients ayant ces anomalies biologiques AVANT tout signe clinique pour prévenir la maladie... Ceci est encore du domaine de la recherche.
Précédent Haut de page Suivant