Ostéoporose en 100 questions

Les 100 questions

79. Quels sont les risques du traitement hormonal?

Dernière mise à jour : 30-11-2005

Des incidents peuvent survenir, dans 5 à 10 % des cas, et sont liés en particulier à un équilibrage difficile des doses. Règles trop abondantes, saignements, douleurs et gonflement des seins, maux de tête, jambes lourdes, oedèmes ou prise de poids doivent faire consulter le médecin qui décidera d'examens complémentaires et/ou d'une adaptation du traitement. Il est ainsi possible d'obtenir un traitement "personnalisé à la carte".
Le risque de phlébite est augmenté surtout pendant la première année du traitement. En France, nous disposons d'estrogènes absorbés par voie percutanée (patch, gel, etc.) et d'une progestérone naturelle qui permettent toutefois et, avec prudence, d'élargir les indications du traitement. Le problème du cancer du sein est traité à la Question 80.

Le traitement hormonal substitutif fait le plus souvent évoluer les paramètres lipidiques (cholestérol) dans un sens favorable, mais il n'est recommandé ni dans la prévention, ni dans le traitement des maladies cardiovasculaires.


En pratique :
Un traitement hormonal doit être arrêté 4 semaines avant une intervention chirurgicale avec immobilisation.

Notre avis

Le traitement hormonal n'est pas une obligation ; il doit être prescrit en fonction des bénéfices escomptés, en particulier sur les bouffées de chaleur et la qualité de vie, et de la prévention du risque ostéoporotique et de ses risques, en particulier de cancer du sein.
Précédent Haut de page Suivant