Ostéoporose en 100 questions

Edito

Actuellement, parmi 100 femmes françaises atteignant l'âge de la ménopause, on estime que 40 auront avant la fin de leur vie une fracture due à la fragilité des os. L'augmentation de l'espérance de vie est importante et continue. Les prévisions sur la fréquence des fractures sont donc très pessimistes. Ces fractures, si elles consolident normalement, peuvent compromettre la qualité de vie en raison de douleurs persistantes et avoir des conséquences plus graves, en particulier dans les suites de la fracture du col du fémur.

Les connaissances actuelles permettent de considérer ces fractures comme des complications en grande partie évitables de l'ostéoporose. Les médecins disposent de moyens diagnostiques et thérapeutiques performants. L'ostéoporose n'est pas une simple maladie liée au vieillissement ; elle n'est pas inéluctable.

Qui, mieux que le patient lui-même, peut gérer son capital osseux ? Le patient se doit de connaître les facteurs de risque de l'ostéoporose car beaucoup d'entre eux peuvent être corrigés. C'est l'étape indispensable pour une prise en charge efficace.

Nous espérons avec ce fascicule pouvoir répondre de façon très concrète aux questions pratiques que se pose le patient lors de la découverte de cette affection d'une grande actualité.

Docteur Janine-Sophie GIRAUDET-LE QUINTREC
Docteur Marie-Anne MAYOUX-BENHAMOU
Docteur Catherine CORMIER
Professeur Christian ROUX