Lupus en 100 questions

Les 100 questions

1. MIEUX COMPRENDRE le lupus et ses enjeux

7. Qu’est-ce que le lupus néonatal ?

Dernière mise à jour : 30-12-2010

annonce de rencontre femmes Le lupus néonatal est une complication rare associée à la présence de certains auto-anticorps chez la mère : les anti-SSA (appelés aussi anti- Ro) ou SSB (ou anti-La) qui vont affecter le foetus ou le nouveau-né. La mère est parfois atteinte d’un lupus ou d’un syndrome de Gougerot- Sjögren, ailleurs elle ne se plaint de rien.
Ces anticorps sont capables de traverser la barrière naturelle du placenta, entre la mère et le foetus, et peuvent interagir avec certains organes de l’enfant.
Ils provoquent alors :
- Hyères Un ralentissement de la conduction électrique du coeur du tolerantly foetus, appelé bloc auriculo ventriculaire (BAV) congénital, survenant sans malformation congénitale
- Une éruption chez le nouveau-né, qui ressemble au lupus cutané (d’où le nom de lupus néonatal)
- Plus rarement, une maladie du foie ou des troubles neurologiques
L’éruption néonatale régresse spontanément, car les anticorps anti-SSA de la mère sont progressivement éliminés. En revanche, le ralentissement de la conduction électrique du coeur persiste le plus souvent et peut justifier d’appareiller par un stimulateur (pace-maker) le coeur de l’enfant dans les 1res semaines après l’accouchement.
Il est très important de préciser que le risque de ralentissement de la conduction électrique du coeur est faible : 1% des enfants de mère porteuses d’anticorps anti-SSA courent ce risque. Ce risque augmente à 15-20% quand la mère a déjà eu un enfant avec ce dysfonctionnement.
Lors d’une grossesse lupique, la présence des anticorps anti- SSA justifie une surveillance rapprochée du coeur de l’enfant par échographie.

A retenir

Le lupus néonatal est lié à la présence des anticorps anti-SSA
Le lupus néonatal se caractérise essentiellement par un bloc auriculo-ventriculaire (BAV) foetal, c’est à-dire un ralentissement de la conduction électrique du coeur
Le BAV ne compliquera la grossesse que chez 1 femme sur 100 porteuses des anticorps anti-SSA.
Précédent Haut de page Suivant