Lupus en 100 questions

Les 100 questions

lugares donde conocer personas 4. MIEUX COMPRENDRE comment vivre avec un lupus ?

76. Atteint(e) d’un lupus, puis-je faire don de mes organes ?

http://headway.es/?mamaipapa=conocer-mujeres-de-50-a%C3%B1os&cec=62 Dernière mise à jour : 30-12-2010

rencontre homme riche sur langon
Les patients atteints de maladies autoimmunes systémiques se posent parfois la question de la possibilité de faire don de leurs organes. Il s'agit d'une question importante sur laquelle a travaillé l'Agence de la Biomédecine. Les patients atteints de maladies systémiques auto-immunes peuvent, en général, donner leurs organes pour une transplantation, à condition que l'organe en question ne soit pas touché lui même par la maladie auto-immune. Pour ce qui concerne le lupus cutané, il respecte les organes internes, le don d'organes est donc parfaitement possible. Pour ce qui concerne le lupus érythémateux systémique, tout dépend des organes touchés par la maladie. Les formes de lupus cutanéo-articulaire sont souvent des formes qui ne s'accompagnent pas d'atteinte cardiaque, pulmonaire, rénale ou hépatique et le don d'organes est alors possible. Pour les formes plus sévères qui toucheraient le poumon, le foie, le coeur, le rein, le don d'organes est déconseillé. Cependant pour une forme qui toucherait le rein, mais ne concernerait pas le coeur et le poumon, le don du coeur et des poumons est tout à fait possible. Bien entendu, il faut aussi tenir compte des maladies éventuellement associées à la maladie auto-immune et qui peuvent contre-indiquer le don d'organes, comme le diabète qui peut toucher le coeur et le rein ou les atteintes pulmonaires liées au tabac par exemple. Le même raisonnement peut s'appliquer à toutes les maladies auto-immunes systémiques

A retenir

Le positionnement vis-àvis du don d'organes s'inscrit dans la durée, même s'il est révocable à tout moment. Les patients atteints de maladies auto-immunes sont avant tout des citoyens comme les autres et donc leur réflexion personnelle ne doit pas être différente de celle-ci : « Suis-je donneur ou non ? Une fois ma position prise, je la dis à mes proches pour les aider, si un jour, un médecin doit leur poser cette question à mon sujet. »
Précédent Haut de page Suivant