Spondyloarthrite en 100 questions

Les 100 questions

2. Diagnostic et évolution de la Spondylarthrite

13. Quels sont les signes de l'atteinte rachidienne ?

Dernière mise à jour : 30-09-2005

L'inflammation, qu'elle siège sur les ligaments qui relient les vertèbres ou bien au sein des articulations situées en arrière des vertèbres, est responsable de douleurs, d'impotence fonctionnelle et de diminution de la mobilité du rachis. La douleur de la spondylarthrite est dite de type inflammatoire, c'est-à-dire qu'elle est responsable de réveils nocturnes et qu'elle est surtout nette le matin au réveil. Il est fréquent que les patients ressentent, associée à cette douleur, une raideur du dos qui va mettre longtemps (plus de 30 minutes, voire plusieurs heures) à disparaître.
On comprend aisément que dans ces conditions les gestes de la vie quotidienne (toilette, cuisine, déplacements, etc.) soient perturbés. On parle alors d'impotence ou de gêne fonctionnelle. D'ailleurs, le médecin peut noter alors que le malade a perdu de sa souplesse rachidienne. Cette douleur se différencie aisément de la douleur due à d'autres affections dites "mécaniques" du rachis comme le lumbago, la hernie discale, l'arthrose. En effet, dans ces derniers cas, la douleur est surtout nette après des exercices physiques et disparaît au repos.
Q13

À retenir

L'inflammation rachidienne se traduit par des douleurs survenant en fin de nuit ou au réveil, elle est responsable d'une raideur du dos qui s'estompe dans la journée.
Précédent Haut de page Suivant