Spondyloarthrite en 100 questions

Les 100 questions

4. Spondylarthrite et mode de vie

85. La spondylarthrite peut-elle entraîner une fatigue importante, voire une dépression ?

Dernière mise à jour : 30-09-2005

La maladie peut effectivement entraîner une fatigue importante, qui est souvent très peu améliorée par les traitements médicamenteux conventionnels tels que les AINS, même lorsqu'ils sont efficaces sur la douleur et la raideur ressenties par le patient. La fatigue en elle-même n'est pas synonyme de maladie sévère et, jusqu'à ce jour, n'est pas une indication à un traitement particulier. Mais lorsqu'elle est associée à une maladie très inflammatoire, elle peut inciter à recourir aux nouveaux traitements tels que les anti-TNF alpha qui semblent efficaces sur ce symptôme.
En ce qui concerne la dépression, comme dans toutes les maladies chroniques elle peut coexister. L'entourage est alors d'un précieux secours. Si elle entraîne un retentissement important sur la vie quotidienne et professionnelle, il faut savoir la diagnostiquer et la prendre en charge à part entière (médicaments, consultation chez un psychologue ou un psychiatre).

Notre conseil

N'accusez pas la spondylarthrite de tous les maux. Il existe de multiples raisons d'être fatigué. À l'inverse, en cas de baisse de moral, n'hésitez pas à en parler à votre entourage ainsi qu'à l'équipe soignante qui pourra vous orienter vers les structures adaptées.
Précédent Haut de page Suivant