Prothèse Articulaire en 100 questions

Les 100 questions

5. Convalescence et rééducation

58. Quelles précautions prendre après l'intervention ?

Dernière mise à jour : 30-05-2005

Après la mise en place d'une prothèse (quelle que soit la prothèse) :

- la convalescence doit être paisible et harmonieuse afin de reprendre tranquillement une vie normale sans excès ni démesure. Reposez-vous jusqu'à la consultation avec le chirurgien ;

- nous conseillons la poursuite du traitement antalgique quelques jours, et éventuellement le “glaçage” du membre opéré et sa surélévation pour diminuer le gonflement réactionnel ;

- il est nécessaire de prendre soin de votre cicatrice, de la garder propre et au sec (pas de bain ou douche avant complète cicatrisation). Les fils sont enlevés habituellement vers le 15e jour, par l'infirmière du centre de convalescence ou par une infirmière libérale qui viendra chez vous (il est nécessaire de penser à acheter le petit matériel pour l'ablation des fils : ciseaux, pince à épiler, alcool à 70°, compresses, pansements, etc.) ;

- les mouvements exagérés et les positions forcées liés à certaines activités quotidiennes ou sportives, doivent être évités les premiers mois car ce sont des mouvements “luxants”. Ces gestes vous seront expliqués par l'équipe soignante lors de votre hospitalisation (cf. annexes) ;

- la rééducation doit être douce, non douloureuse et progressive, sans forcer et adaptée à la prescription du chirurgien ;

- pour les prothèses du membre inférieur (hanche, genou, cheville), il est habituel de marcher avec une ou deux cannes pendant plusieurs jours ; pour les prothèses du membre supérieur (épaule, coude, main-poignet), l'articulation est le plus souvent immobilisée entre les séances de rééducation ;

- la reprise de l'activité sexuelle s'envisage lorsque vous vous sentez prêt(e), en évitant les positions acrobatiques.

Les autres précautions sont en fait très variables en fonction du type de prothèse. Par exemple, si vous avez une prothèse de la hanche :

- après votre sortie de l'hôpital, les bas de contention doivent être mis sur les deux jambes, jour et nuit, jusqu'à la première consultation avec le chirurgien pour éviter les thromboses veineuses (cf. question 35) qui pourraient survenir du fait de l'immobilisation du membre opéré ;

- en cas de retour à domicile : il est préférable d'aménager votre habitat. Ainsi, il faut éviter les escaliers, parfois dangereux avec les cannes, donc dormir au rez-de-chaussée si votre chambre est à l'étage, mettre un rehausseur de toilettes, barres d'appui dans la douche et les toilettes, un tapis de douche antidérapant et un siège de douche avec des embouts antidérapants (les bains sont déconseillés au début), marcher avec de bonnes pantoufles aux semelles antidérapantes, faire attention aux sols glissants les premières semaines, salles de bain, cuisine, hall d'entrée, enfin préférer les sièges hauts avec accoudoirs (cf. annexes) ;

- si vous allez dans un centre de convalescence, ces précautions ne seront plus indispensables ; lors du retour à domicile, au début, elles peuvent être source de confort ;

- il est souvent nécessaire de poursuivre le traitement anticoagulant pendant quelques semaines : piqûres (injections sous-cutanées tous les jours d'une héparine de bas poids moléculaire) ou prise de comprimés (anti-vitamines K : AVK). Pour surveiller ces traitements, des prises de sang sont nécessaires : pour les héparines, il faut surveiller les plaquettes 2 fois par semaine (elles doivent rester au-dessus de 150 000/mm3) et pour les AVK, il faut surveiller l'INR (International Normal Ratio) qui doit se situer entre 2 et 3 (au-delà de 5, il y a un risque de saignement et en dessous de 2 c'est inefficace) ou un Temps de Quick (TP) voisin de 30 % ; le résultat doit être montré à votre médecin.

Notre avis

Quelques précautions étaient nécessaires avant l'intervention, quelques précautions sont nécessaires après l'intervention. Elles sont fonction du type de prothèse, de la voie d'abord et de votre état de santé.
Nous vous proposons de poser toutes vos questions à votre chirurgien pour connaître les précautions qui vous sont propres : durée des médicaments antalgiques, "glaçage" de l'articulation opérée, date de l'ablation des fils, possibilité de prendre une douche ou un bain, durée du traitement anticoagulant, de l'utilisation des cannes, des bas de contention, durée de la rééducation, possibilité de reprendre une vie sexuelle normale, prises de sang nécessaires...
Précédent Haut de page Suivant