Spondyloarthrite en 100 questions

Les 100 questions

3. Traitement de la Spondylarthrite

68. Quels sont les mouvements à privilégier au cours de la spondylarthrite ?

Dernière mise à jour : 30-09-2005

Ces mouvements sont à apprécier au cas par cas. On ne peut suppléer ici le rôle du médecin traitant qui posera les indications de kinésithérapie en fonction de l'état clinique du patient. Toutefois, on peut schématiser plusieurs situations :
• en l'absence de symptômes (douleurs, raideur) évoquant une atteinte axiale, il ne semble pas y avoir lieu de proposer une kinésithérapie systématique ;
• en présence de symptômes cliniques, mais sans déformation à l'examen clinique et notamment pas de perte de la cambrure des reins (cf. Question 16), deux attitudes possibles :
• soit apprendre quelques mouvements à effectuer auprès d'un kinésithérapeute,
• soit effectuer soi-même quelques mouvements simples, à savoir : d'une part s'astreindre à des postures en hyper-extension du rachis lombaire au moins 20 minutes par jour (en pratique, lire ou regarder la télévision à plat ventre sur le sol dans la position du sphinx), d'autre part maintenir des activités physiques et si possible les activités sportives telle la natation,
• soit effectuer soi-même les mouvements plus complexes tels que ceux proposés dans l'Annexe 5 ;
• en présence de symptômes cliniques avec déformation, il y a lieu de consulter en milieu spécialisé pour une prise en charge multidisciplinaire (rhumatologue, rééducateur, kinésithérapeute, etc.).

À retenir

Certains gestes simples peuvent être utiles pour le pronostic à long terme de la maladie sans pour autant être trop astreignants.
Précédent Haut de page Suivant