Spondyloarthrite en 100 questions

Les 100 questions

3. Traitement de la Spondylarthrite

81. En dehors des infiltrations de cortisone, quels sont les autres moyens locaux de traitement d'une arthrite périphérique ?

Dernière mise à jour : 30-09-2005

Ils sont de deux types : les traitements physiques et les traitements médico-chirurgicaux.
Les traitements physiques comprennent le repos articulaire, la rééducation (ergothérapie, kinésithérapie).
L'indication des traitements chirurgicaux dépend de l'importance de l'inflammation synoviale et de l'existence d'une destruction cartilagineuse (cf. Question 23).
Pour lutter contre l'inflammation du tissu synovial, on peut avoir recours à des synoviorthèses (injection intra-articulaire d'un produit agissant non seulement sur l'inflammation, mais également sur la prolifération du tissu synovial). On peut injecter, soit un corticoïde retard (Hexatrione®), soit un produit radioactif appelé isotope (erbium, rhénium, ytrium). On peut également atteindre ce but (supprimer l'augmentation du tissu synovial) en enlevant cette synovie. On parle alors de synovectomie, que celle-ci soit réalisée à l'aide d'une arthroscopie ou au cours d'un acte chirurgical.
Si le cartilage est trop abîmé, on peut soit bloquer l'articulation chirurgicalement (arthrodèse), soit la remplacer (prothèse).

À retenir

Les traitements locaux d'une arthrite périphérique sont nombreux et permettent le plus souvent d'empêcher l'atteinte du cartilage et, par voie de conséquence, de prévenir un handicap.
Précédent Haut de page Suivant