Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

23. Comment administrer la cortisone ?

Dernière mise à jour : 30-05-2006

La cortisone peut être administrée par voie orale (per os) en utilisant des comprimés, par piqûre intramusculaire ou intraveineuse (directe ou perfusion), par voie locale intra-articulaire (infiltration dans l'articulation) ou à côté de l'articulation (infiltration péri-articulaire), enfin en l'appliquant directement sur la peau (voie percutanée) en regard de l'articulation (gel, crème, etc.).
Nous reverrons les indications des infiltrations (cf. question 36). La voie d'administration habituelle reste la voie orale en ayant recours à des comprimés. Le médicament que nous préconisons d'utiliser est le Cortancyl® car plus efficace et moins toxique que les autres préparations.
La voie intraveineuse habituellement utilisée est la perfusion. Le principe est d'administrer en quelques heures (2 à 3 h) une grande quantité de cortisone (généralement 7 à 15 mg de cortisone par kilogramme de patient) afin d'avoir un effet antalgique et anti-inflammatoire immédiat très important (sans avoir les effets néfastes de ce type de traitement s'il était administré par la bouche à dose équivalente). Cette modalité thérapeutique est appelée "assaut cortisonique" ("bolus" en français ou pulse en anglais). L'effet de ce traitement dure de quelques semaines à quelques mois. C'est la raison pour laquelle il est souvent proposé à des patients très douloureux et inflammatoires. Il nécessite toutefois des précautions particulières (examens avant la perfusion, repos strict et surveillance pendant la perfusion), ceci justifie que ce traitement soit administré en hospitalisation.
Outre la voie d'administration, il faut bien comprendre que l'efficacité et la tolérance de la cortisone seront fonctions de la dose et surtout de la "dose cumulée", c'est-à-dire de la dose totale prise par un patient sur plusieurs années (quelles que soient les voies d'administration utilisées). Le principe généralement admis est de rechercher et de donner la dose minimale efficace. En pratique, une dose quotidienne inférieure ou égale à 7,5 mg n'est probablement pas ou peu toxique. Une dose quotidienne "au long cours", supérieure à 10 mg, peut entraîner à la longue des inconvénients (notamment sur l'œil, les vaisseaux et l'os). Une dose supérieure à 20 (voire 30) mg par jour pendant plusieurs semaines risque d'entraîner rapidement des inconvénients cutanés (visage bouffi, fragilité des vaisseaux cutanés...) en plus du retentissement osseux.

À retenir

• Il existe de nombreuses voies d'administration de la cortisone.
• Les plus fréquentes sont la voie orale (comprimés) et la voie intra-articulaire (infiltrations).
• Les effets positifs et négatifs de la cortisone semblent être en rapport avec la dose de cortisone reçue quelque que soit la voie d'administration.
Précédent Haut de page Suivant