Prothèse Articulaire en 100 questions

Les annexes

8. Lexique

Dernière mise à jour : 10-11-2020

Antalgie (analgésie) : qui supprime ou atténue la sensibilité à la douleur.

Appareil locomoteur : tous les organes du mouvement (os, articulations, muscles, tendons, ligaments, etc.).

Arthroplastie prothétique : intervention chirurgicale de remplacement articulaire par une prothèse.- Arthroplastie itérative : intervention chirurgicale de remplacement d’une prothèse, encore appelée reprise de prothèse.

Arthrose : maladie de l’articulation qui détruit le cartilage (voir la brochure “L’arthrose en 100 questions”).

Articulation : ensemble des éléments qui unissent les os entre eux et permettant le mouvement (jointure).

Autotransfusion (transfusion autologue programmée) : transfusion de produits sanguins d’une personne à elle-même.

Bursite : inflammation d’une bourse séreuse (petit sac rempli de liquide synovial qui permet le glissement des tendons, des muscles, etc.).

Chirurgie ambulatoire :  chirurgie programmée  et  réalisée  dans  les  conditions  techniques  nécessitant  impérativement  la  sécurité  d’un  bloc  opératoire,  sous  une  anesthésie  de  mode  variable,  suivie  d’une surveillance post-opératoire permettant, sans risque majoré, la sortie du patient le jour même de son intervention.

Descellement : échec ou faillite du scellement (fixation d’une pièce dans une cavité à l’aide d’une substance qui durcit).  Le descellement d’une prothèse est, au sens strict du terme, la perte de la fixation cimentée (à l’aide de ciment) d’une prothèse. Ce défaut de fixation (mobilité anormale des composants prothétiques) est le plus souvent une complication d’origine mécanique (non infectieuse).

Embol : corps étranger qui, entraîné par la circulation, migre, se bloque dans un vaisseau et provoque une embolie.

Granulome  (latin : granula, petite graine) : petite lésion inflammatoire contenant des globules blancs.

Greffe : transfert sur une personne d’un tissu prélevé sur lui-même (autogreffe) ou sur une autre personne (allogreffe ou homogreffe).

Implant (prothétique) : élément introduit dans un organisme pour une longue durée afin de remplacer un organe (une articulation), de suppléer à une fonction ou de traiter une maladie.

Implanter : fixer, placer, installer.

Infection nosocomiale  (grec : nosokomeion, hôpital) : une infection est dite nosocomiale si elle apparaît au cours ou à la suite d’un séjour à l’hôpital (ou dans tout autre établissement de soins) et si elle était absente à l’admission.

Liseré : notion purement radiologique. Il s’agit d’un espace clair interposé entre l’os et les contours de la prothèse (bordure foncée sur les radiographies). Il n’est anormal que s’il est large (supérieur à 1 mm), évolutif, et concerne plusieurs zones autour de la prothèse. Dans ces conditions, il peut traduire un descellement d’origine mécanique ou infectieuse.

Luxation : déplacement (déboîtement) des os normalement en contact au niveau d’une articulation. Luxation d’une prothèse : déboîtement des pièces prothétiques.

Matériaux : nom générique donné aux matières diverses utilisées pour la fabrication des prothèses.

Matériovigilance : aucune pratique médicale n’est sans risque. La matériovigilance a pour objet la surveillance des incidents ou des risques d’incidents pouvant résulter de l’utilisation des dispositifs médicaux (comme le matériel chirurgical) après leur mise sur le marché. La vigilance sanitaire s’applique également aux médicaments (pharmacovigilance), aux produits sanguins (hémovigilance), aux problèmes infectieux (infectiovigilance).

Métallose : usure d’une prothèse liée à la libération dans l’articulation de particules métalliques (débris d’usure métalliques).

Orthopédie : branche de la chirurgie qui traite les anomalies de l’appareil locomoteur.

Ostéolyse : destruction du tissu osseux.

Ostéotomie : section partielle ou complète d’un os dans un but thérapeutique.

Ostéosynthèse : blocage en bonne position d’une articulation, au moyen de vis, fils, broches ou plaques métalliques placés dans les os.

Physiothérapie : la physiothérapie regroupe, en France, l’ensemble des traitements utilisant des agents physiques naturels délivrant de l’énergie, tels les courants électriques (électrothérapie), les ondes mécaniques (notamment les ultrasons) et les ondes électro-magnétiques.

Prothèse  (grec : prothesis, addition) : partie de la chirurgie qui se propose de remplacer en totalité ou en partie un organe (ou un membre) par un appareil artificiel simulant l’organe défaillant. Les prothèses utilisées en chirurgie orthopédique visent le plus souvent à remplacer une articulation usée et douloureuse.

Pseudarthrose : non-consolidation d’une fracture.

RRAC : récupération rapide après chirurgie.

Rééducateur : médecin spécialiste qui gère les traitements physiques (kinésithérapie, appareillages, etc.).

Reprise de prothèse : intervention chirurgicale de remplacement d’une prothèse, encore appelée arthroplastie itérative.

Rhumatismes : on appelle rhumatisme toute maladie de l’appareil locomoteur. Quelques exemples : ostéoporose (maladie de l’os), arthrose ou arthrite (maladies de l’articulation), claquage musculaire (maladie du muscle), tendinite (maladie du tendon), entorse (maladie du ligament), sciatique par hernie discale (maladie du disque intervertébral)… Leur mode de révélation se traduit le plus souvent par des douleurs.

Rhumatologue : médecin spécialiste dans la prise en charge des rhumatismes tant en ce qui concerne leur prévention que leur traitement.

Trochantérotomie : voie d’abord trans-osseuse (à travers l’os) utilisée pour mettre en place une prothèse totale de hanche. Cette voie d’abord détache une partie ou l’intégralité du trochanter (os sur lequel s’attachent les principaux muscles de la hanche).

Thrombophlébite (thrombose veineuse profonde - phlébite) : formation d’un caillot sanguin (thrombose) dans une veine dont la paroi est inflammatoire (phlébite). Ce caillot peut se dissoudre spontanément (majorité des cas), mais, dans certains cas, il peut grossir, un fragment peut se détacher et migrer dans la circulation pulmonaire provoquant une embolie pulmonaire.

Usure : détérioration que produit l’usage, le frottement.

Voie d’abord : chemin anatomique pour accéder à l’articulation (en tenant compte des obstacles naturels : muscles, vaisseaux, nerfs, os, etc.).

Précédent Haut de page Suivant