Prothèse Articulaire en 100 questions

Les annexes

7. Aidants familiaux - Proches aidant

Dernière mise à jour : 10-11-2020

Consignes et recommandations pour l’accompagnant
(aidant familial, proche aidant)

Vous allez avoir un rôle très important 
tout au long du parcours de la personne opérée que vous accompagnez. 
Toutefois, afin de vous préserver et ne pas vous fatiguer inutilement, 
vous allez trouver dans cette page quelques informations et conseils 
afin de vous organiser au mieux et limiter stress et fatigue.

 

Avant l’hospitalisation 

Certaines actions doivent être anticipées, telles que :
- la préparation de l’admission : pensez à vérifier à l’avance (et non le jour de l’hospitalisation) que la personne que vous accompagnez a bien réuni tous les documents nécessaires : carte d’identité ou passeport, carte vitale et attestation de la sécurité sociale, carte de mutuelle, fiche de convocation, attestation de domicile...
- la réservation des séances de kinésithérapie auprès d’un kinésithérapeute de proximité.

Pour être certain(e) de ne rien oublier qui puisse être important pour l’équipe soignante, il est conseillé de préparer à l’avance (et non au moment du départ pour l’hôpital) : radiographies, résultats des prises de sang demandés, ordonnances et traitements en cours…

Pensez à poser toutes les questions personnelles au chirurgien, à l’anesthésiste, à l’infirmière de parcours, à l’équipe soignante pour ne pas rester sans réponse à un doute, une crainte, une inquiétude éventuels.

 

Pendant l’hospitalisation 

Afin de préparer le retour à domicile de la personne que vous accompagnez, vous pouvez :
- Faire le ménage, le bricolage, les courses...
- Prévoir un fauteuil à accoudoir ou une chaise offrant un bon soutien  (pas de canapé profond) et un lit haut (surélever les pieds du lit, si besoin) ;
- Faire une lessive : draps, taies oreillers, serviettes de toilettes, pyjama ou chemise de nuit, sous-vêtements, chaussettes… 
- Afin de prévenir le risque de chutes, retirer les tapis (afin de marcher sans crainte et sans obstacle), tout objet susceptible d’engendrer un risque (cordons qui traînent…).            Mettre un tapis anti-dérapant dans la douche, des veilleuses dans les couloirs, des appuis pour les toilettes ou la douche si besoin… 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à poser la question à votre chirurgien, ou votre Infirmière de parcours.

La durée d’hospitalisation est actuellement de plus en plus brève, chaque cas est particulier :
la date d’entrée - sortie de l’hôpital, le retour domicile  et le transfert hôpital vers le centre de rééducation  éventuel vous ont été communiqués par l’équipe ;
Pour un éventuel séjour en rééducation, prévoyez de préparer les effets personnels supplémentaires  pour le séjour de la personne aidée.

 

Le jour de l’opération

Votre attente dans la chambre de la personne que vous accompagnez peut vous paraitre longue par rapport à la durée de l’opération annoncée par le chirurgien. C’est normal, il ne faut pas vous inquiéter, l’absence de la chambre est d’environ 4-5  heures ;
En effet, la personne que vous accompagnez sera prise en charge par le brancardier qui l’emmènera au bloc afin d’être préparée à l’intervention, puis elle sera pris en charge par l’équipe soignante du bloc opératoire et opérée. 
A la fin de l’intervention, elle sera est surveillée en salle de réveil (salle de surveillance post-opératoire) plusieurs heures pour assurer son réveil en toute sécurité et elle ne sera ramenée dans sa chambre que lorsque le Médecin Anesthésiste en aura donné l’autorisation.

Quelques recommandations pour le bien-être de la personne que vous accompagnez :

- Pour le respect du repos des patients, les visites et les horaires sont limités, renseignez-vous ;
- Il est interdit du fumer ou de « vapoter » au sein de l’hôpital, y compris dans la chambre de l’opéré(e) et par la fenêtre. Nous vous rappelons  que l’arrêt du tabac est conseillé à la personne que vous accompagnez au moins trois jours avant l’intervention pour limiter les complications post-opératoires ;
- Les visiteurs sont priés de ne pas utiliser les toilettes personnelles de l’opéré(e) et de ne pas se coucher sur son lit (risque infectieux) ;
- Vous avez dans la chambre  à votre disposition pour la désinfection des mains une solution hydro-alcoolique (SHA) ; 
- Enfin, n’essayez pas de pas lever la personne que vous aidez sans la présence d’un membre de l’équipe soignante, afin d’éviter chutes et/ou faux mouvements.

 

Après l’opération

La sortie de l’hôpital de la personne que vous accompagnez est programmée, ne vous inquiétez    pas : la réservation d’un taxi ou d’une ambulance seront organisés par le service.

- Si la personne que vous accompagnez souffre, elle ne doit prendre que le traitement qui a été prescrit par l’hôpital (pas d’automédication). Rappelez-lui de prendre les médicaments prescrits, en respectant la posologie, les horaires, la durée des antalgiques, anti-inflammatoires, et poursuivez les autres prescriptions (anticoagulants, fer….) ;
- En cas de signes anormaux, tels que fièvre, fatigue inexpliquée, douleur dans un membre, sur la cicatrice, rhume, grippe ou autre infection, vous ne devez pas hésiter à faire venir votre médecin traitant et/ou appeler l’Infirmière de parcours pour un avis ;
- Pas de régime carencé pour la personne que vous accompagnez, elle peut manger de tout (protéines pour les muscles, agrumes pour la vitamine C pour lutter contre la fatigue…) ;
- L’utilisation des cannes est codifiée par le chirurgien en fonction de l’intervention et il est indispensable de respecter parfaitement les consignes ;
- L’activité physique de la personne opérée doit être reprise progressivement et en douceur (marche, exercices personnels) en suivant les consignes du chirurgien et du kinésithérapeute du service ;
- La date et l’horaire de la consultation post-opératoire avec le chirurgien vous ont été communiqués ; Même si tout va bien, il est important de réaliser ensuite un  suivi systématique respectant les consignes du chirurgien.

Précédent Haut de page Suivant