Myosites en 100 questions

Les 100 questions

Sechura 2. 1. Mieux comprendre comment se manifeste une myosite - Comment faire le diagnostic d'une myosite ?

25. Quels sont les examens nécessaires au diagnostic d'une myosite ?

fajne dziewczyny randki Dernière mise à jour : 12-03-2015

lo incontri sesso gratis L’examen clinique permet de suspecter la présence d’une myosite. Le diagnostic est étayé par un certain nombre d’examens complémentaires.

  • Premièrement, les dosages sanguins qui recherchent des signes de souffrance musculaire par une augmentation d’un marqueur : la créatine phosphokinase (CPK) (cf question 30). Ce marqueur est une enzyme contenue dans les fibres musculaires. En cas d’agression des fibres musculaires par la myosite, celles-ci sont lésées et libèrent dans la circulation sanguine une grande quantité de CPK dont le taux s’élève très anormalement dans le sang. Attention, toute élévation de CPK ne veut pas dire myosite : par exemple, un exercice physique intense entraîne une augmentation normale assez importante mais transitoire des CPK.
  • Les autres examens sanguins qui sont utiles au diagnostic de myosite sont la recherche d’auto-anticorps (fig.1) spécifiques des myosites (cf question 33). Ces anticorps sont appelés anticorps anti-synthétases (dont les anticorps anti- Jo1, anti-PL7, anti-PL12), les anticorps anti-Mi2, les anticorps anti-SRP, les anticorps anti-HMGCoA réductase (HMGCR) pour ne citer que les plus courants… (cf question 33).
  • D’autres examens servent à rechercher les atteintes d’autres organes qui peuvent se voir au cours des myosites. Ainsi l’atteinte pulmonaire sera évaluée par un scanner thoracique et des Epreuves Fonctionnelles Respiratoires appelées EFR (mesures de la force du souffle, en soufflant dans une machine). L’éventuelle atteinte cardiaque sera recherchée par une échographie cardiaque.
  • Enfin, afin de mieux guider la biopsie musculaire (cf question 27), votre médecin s’aidera d’un électromyogramme (cf question 26) et/ou d’une IRM musculaire (qui est l’appareil d’imagerie le plus performant aujourd’hui).

À retenir

Plusieurs examens apprécient l’atteinte musculaire (examen sanguin, IRM, EMG). La biopsie musculaire confirme le diagnostic de myosite. De plus, d’autres examens sont nécessaires pour évaluer l’atteinte éventuelle des autres organes.

Précédent Haut de page Suivant