Myosites en 100 questions

Les 100 questions

http://bdtsanvincenzo.it/?krembryle=bakeca-incontri-adulti-a-nicosia&142=d8 2. 3. Mieux comprendre comment se manifeste une myosite - Comment interpréter les manifestations cliniques au cours d'une myosite ?

48. Je suis fatigué(e). Est-ce à cause de ma myosite ?

Puerto Boyacá Dernière mise à jour : 12-03-2015

Haiti OUI.
Il y a souvent une fatigue, parfois intense, dans les myosites. Cette fatigue, qui est courante dans les maladies chroniques, se traduit par une baisse du rendement de l’activité physique et mentale. Cela peut gêner la vie quotidienne et empêcher la réalisation de certains projets. La fatigue, que l’on appelle aussi médicalement « asthénie », est un symptôme considéré comme très handicapant par plus de la moitié des patients. Cette fatigue peut être liée à différents phénomènes :

  • La fatigue peut être directement le reflet de la maladie car l’atteinte des muscles entraîne un épuisement musculaire et parfois des douleurs qui sont souvent difficiles à vivre. Dans ce cas, il s’agit directement d’une fatigue « musculaire » qui va s’améliorer avec le traitement.
  • D’autres facteurs peuvent provoquer ou aggraver la fatigue, comme des troubles du sommeil, une anxiété ou une dépression qui sont des complications fréquentes dans les maladies chroniques, en particulier dans les maladies auto-immunes. Le stress quotidien lié à la société moderne qui impose des courses incessantes et des contraintes professionnelles et familiales fortes, est souvent un facteur aggravant. Cette fatigue, qui est plutôt psychique associe des périodes de fatigue intense et des périodes d’anxiété. Il faut absolument en parler à votre médecin pour ne pas tomber dans un engrenage qui vous pousserait à prendre des médicaments inadaptés. Si besoin, la prescription d’anxiolytique ou d’antidépresseur doit être discutée avec votre médecin.
  • Une fatigue persistante peut aussi être liée à d’autres causes comme des troubles hormonaux (en particulier un défaut de fonctionnement de la thyroïde, appelé hypothyroïdie), une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale, une atteinte hépatique ou une anémie (dont les causes sont multiples). De principe, il faut toujours éliminer une autre maladie chronique comme une infection ou rarement un cancer, qui est sauf exception, sans rapport avec la myosite.

À retenir

La fatigue dans une myosite est souvent liée à l’atteinte musculaire qui entraîne un handicap douloureux pénible à vivre. Cette fatigue « musculaire » s’améliore et va disparaître avec le traitement. Parfois cette fatigue, surtout si elle est isolée et si elle dure (malgré le traitement de la myosite) n’est pas liée à une cause évidente. On parle alors de fatigue « nerveuse » car elle est volontiers associée à des facteurs, comme l’anxiété, le stress ou un état dépressif. En cas de fatigue, une origine « nerveuse » ne doit être évoquée que si l’on a éliminé toutes les autres possibilités.

Précédent Haut de page Suivant