Myosites en 100 questions

Les 100 questions

Ashta 3. 1. Mieux comprendre comment prendre en charge une myosite - Quels sont les principes du traitement d'une myosite ?

57. Quels sont les médicaments qui vont agir sur l'évolution d'une myosite (traitements de fond) ?

Shchūchīnsk Dernière mise à jour : 12-03-2015

Tonalá Il s’agit de molécules dont le but est de diminuer ou de moduler l’hyperactivité du système immunitaire et/ou l’inflammation comme :

  • La cortisone : la cortisone (ou corticoïde) donné comme traitement (corticothérapie) existe sous plusieurs formes :
    - prednisone
    - prednisolone
    - methylprednisolone

Elle est à la fois un médicament permettant de lutter contre l’inflammation et un traitement qui permet de modifier l’activité de certaines cellules de l’immunité, comme les lymphocytes.

  • Les immunosuppresseurs « classiques » : ils ont pour but de réduire l’agression des cellules musculaires par le système immunitaire. Les principaux immunosuppresseurs utilisés au cours des myosites sont :
    - le methotrexate (Methotrexate®, Metoject ®, Imeth®, Novatrex®) ;
    - l’azathioprine (Imurel®) ;
    - le mycophénolate mofétil (Cellcept®) et son proche parent l’acide mycophénolique (Myfortic®) ;
    - le cyclophosphamide (Endoxan®) ;
    - la ciclosporine (Ciclosporine®).
  • Les immunoglobulines intraveineuses : médicaments classés dans la catégorie des « produits stables dérivés du sang », elles sont constituées des anticorps obtenus d’un pool de plasmas provenant de plus de 1000 individus sains.
  • Les « nouveaux » immunomodulateurs appelés biomédicaments ou biothérapies : un biomédicament est un médicament qui va agir sur une cible « biologique » très précise, cible qui est choisie car elle intervient dans les mécanismes mis en jeu au cours des maladies auto-immunes.
Précédent Haut de page Suivant