Sclérodermie Systémique en 100 questions

Les 100 questions

citas tomadas de internet apa 4. 2. Mieux comprendre comment vivre avec une sclérodermie systémique - Peut-on voyager quand on souffre d’une sclérodermie systémique ?

81. Comment gérer ses vaccinations quand on a une sclérodermie systémique ?

mujer soltera busca resumen Dernière mise à jour : 01-01-2016

rencontre a domicile nice
Les vaccinations ont démontré un bénéfice indiscutable dans la prévention des complications infectieuses graves dont certaines sont incurables, comme le tétanos. Le rapport bénéfice/risque d’une vaccination, a fortiori chez des sujets fragiles, comme c’est le cas dans la sclérodermie, est formellement démontré. Il ne faut donc avoir aucune réticence à se vacciner car cette prévention a une efficacité formelle. En cas de sclérodermie, les vaccinations sont possibles et même conseillées avec quelques précautions.

• Les vaccinations importantes, comme celles contre le tétanos, la polio, la diphtérie et la coqueluche sont nécessaires. Il est donc justifié de vérifier et de mettre à jour le carnet vaccinal en coordination avec le médecin référent. Ces vaccinations sont possibles à n’importe quel moment, même s’il faut éviter de les faire pendant une poussée de la maladie. En cas de questions, le médecin référent peut contacter le médecin spécialiste de la sclérodermie pour avis.

• Dans la sclérodermie, a fortiori si le patient prend des immunosuppresseurs ou des corticoïdes, il faut proposer une vaccination anti-pneumococcique qui doit être débutée (primovaccination) par le nouveau vaccin conjugué (Prévenar 13®), suivi au moins deux mois après par le vaccin non conjugué polyvalent (Pneumo 23®). Cette vaccination doit être renouvelée en fonction de l’immunosuppression tous les 3 à 5 ans pour protéger contre les redoutables infections pneumococciques auxquelles peut être exposé le malade, surtout s’il existe une atteinte pulmonaire sclérodermique. Pour protéger le patient sclérodermique, il faut aussi lui proposer une vaccination anti-grippale annuelle indispensable selon les recommandations actuelles.

• En cas d’immunosuppression, une vaccination contre l’hépatite B est recommandée surtout en cas de séjour en pays d’endémie. Cette vaccination doit faire l’objet d’une discussion avec un médecin.

• Tous les vaccins peuvent être utilisés dans la sclérodermie (à condition de ne pas les injecter lors d’une poussée de la maladie), mais si vous prenez des immunosuppresseurs ou des corticoïdes, vous ne devez pas être vacciné par un vaccin vivant atténué (varicelle, rubéole, rougeole, oreillons, fièvre jaune, BCG). Pendant la période d’immunosuppression, il existe un risque lié au fait que ce sont des vaccins utilisant des microbes atténués, mais vivants qui peuvent entraîner des complications par la prolifération de ces microbes. En cas de question, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

• Il faut être attentif en cas d’immunosuppression car toute vaccination ou revaccination peut être moins efficace. Cela ne met pas en cause l’utilité de la vaccination, mais vous pouvez être moins bien protégé.

• En cas d’immunosuppression importante, pensez à vous protéger de l’environnement et notamment de vos proches qui pourraient transporter une infection (comme la grippe). Ainsi, il est aussi justifié de vacciner vos proches notamment contre la grippe.

À retenir

Un patient sclérodermique doit être bien vacciné, en particulier par les vaccins classiques indispensables (tétanos, polio, diphtérie, coqueluche), mais aussi, surtout s’il est immunodéprimé et qu’il existe une atteinte pulmonaire, par la vaccination contre le pneumocoque (tous les 3 à 5 ans) et contre la grippe (tous les ans).
L’intérêt de la vaccination contre l’hépatite B doit être discuté avec votre médecin
Tous les vaccins sont autorisés au cours de la sclérodermie, sauf si vous êtes traité par un immunosuppresseur et/ou des corticoïdes. Dans ce cas, il ne faut pas de vaccination par des microbes atténués vivants (varicelle, fièvre jaune, BCG…)
En cas d’immunosuppression, il faut aussi se protéger de son environnement et de ses proches s’ils sont porteurs d’une infection.
Précédent Haut de page Suivant