Lupus en 100 questions

Les 100 questions

2. MIEUX COMPRENDRE comment se manifeste un lupus

21. Quelle est la fonction des anticorps anti-ADN ?

Dernière mise à jour : 30-12-2010

Isernia Comment recherche-t-on les anti-ADN natif ?
Les anticorps anti-ADN sont un sousgroupe d’anticorps antinucléaires détectés par des tests d’identification spécifiques. Ces tests sont immunoenzymatiques, appelés ELISA (Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay), ou radio-immunologiques, comme le test de Farr ou basés sur une immuno-fluorescence.
L’objectif de ces tests est d’identifier et de quantifier une réaction auto-immune développée contre l’ADN des chrosmosomes. Cet ADN chromosomique est appelé ADN natif, car il s’agit vraiment d’un ADN « pur », composé par la fameuse double hélice. Les vrais marqueurs du lupus sont donc bien les anticorps anti-ADN natif, mais pas les anticorps anti-ADN dénaturé (qui ne sont formés que d’une seule hélice). Des anticorps anti-ADN dénaturé peuvent être détectés dans de nombreuses circonstances, pathologiques ou non pathologiques.
http://palawork.it/?charka=bakecaincontri-reggio-calabria&7a7=06 Les anticorps anti-ADN natif sont des auto-anticorps très caractéristiques du lupus, mais ils n’existent pas chez tous les patients
Ces anticorps anti-ADN natif sont donc d’excellents marqueurs diagnostiques du lupus présents dès le début de la maladie : cependant ils ne sont détectés que chez 60 à 70% des patients. En d’autres termes, vous pouvez souffrir d’un authentique lupus sans anticorps anti-ADN natif.
Dans ce cas-là, vous avez certainement des anticorps antinucléaires dirigés contre d’autres structures du noyau (exemple : anti-Ro/SS-A et/ou anti-La/SS-B), mais il est aussi possible que des anti-ADN natif apparaissent ultérieurement, au cours de l’évolution de la maladie.
trovando donna Les anticorps anti-ADN natif peuvent provoquer directement des lésions de lupus, comme l’atteinte rénale
Ces anticorps anti-ADN natif ont aussi un rôle pathogène, car en se déposant dans le rein des patients, ils provoquent une atteinte appelée néphropathie glomérulaire.
Si vous avez un lupus avec anti-ADN natif, votre médecin utilisera donc ce test pour suivre l’évolution de votre maladie. Ainsi, plus votre maladie est active, plus vous aurez des taux élevés d’anticorps anti-ADN natif dans le sang.

A retenir

Les anticorps anti-ADN natif sont des auto-anticorps détectés dans 60 à 70% des lupus systémiques, ce qui signifie qu’ils ne sont pas toujours présents.
Ces auto-anticorps, très utiles pour le diagnostic, sont détectés par des tests de laboratoire de routine.
Ils font partie des examens utiles pour le suivi d’un lupus.
Précédent Haut de page Suivant