Lupus en 100 questions

Les 100 questions

Las Animas 4. MIEUX COMPRENDRE comment vivre avec un lupus ?

80. Comment gérer ses vaccinations quand on a un lupus ?

http://charles-et-cie.fr/?yapravtuneprav=villenave-d%27ornon-rencontre-homme-haute&62a=1e Dernière mise à jour : 30-12-2010

Anuradhapura Au cours du lupus, les vaccinations sont le plus souvent possibles, mais avec quelques précautions cependant.
- Il faut éviter de se faire vacciner lors d’une poussée de la maladie.
- En cas de traitement corticoïde s’inscrivant dans la durée, et surtout de traitement immunosuppresseur, les vaccins vivants atténués sont contreindiqués du fait du risque de forte réactivité au vaccin (notamment le BCG, le vaccin contre la fièvre jaune, la polio orale, la rubéole, la rougeole et les oreillons).
- La prise de corticoïdes, et surtout d’immunosuppresseurs peut diminuer l’efficacité des vaccins, mais ne contre-indique pas leur utilisation (sauf s’il s’agit de vaccins à virus vivants atténués).
- Certains vaccins sont vivement conseillés, surtout s’il y a un traitement immunosuppresseur prescrit de manière prolongée : vaccination antigrippale, vaccination antipneumococcique.
- Les infections du col utérin à papillomavirus étant plus fréquentes chez les patientes lupiques, on peut proposer à la jeune fille lupique une vaccination avant les premières relations sexuelles.
On a beaucoup parlé du risque de survenue ou de déclenchement de lupus, ou d’autres maladies auto-immunes, après vaccination par le vaccin contre l’hépatite B. Les études épidémiologiques n’ont pas confirmé l’existence d’un lien certain. Si pour des raisons professionnelles, ou de risque d’exposition, la vaccination contre l’hépatite B est nécessaire, elle est possible. Cependant, il sera parfois nécessaire de réaliser plus d’injections pour apporter une couverture vaccinale suffisante.

A retenir

La mise à jour du carnet vaccinal est indispensable chez les patients atteints de lupus car ils sont à plus haut risque d’infection
Les vaccins vivants atténués sont contreindiqués en cas de prise d’immunosuppresseurs ou de corticoïdes au long cours (BCG, fièvre jaune, polio orale, rougeole, rubéole, oreillons)
Le vaccin antipneumococcique est recommandé en cas de traitement immunosuppresseur
Le rapport bénéfice risque doit être évalué individuellement pour le vaccin contre l’hépatite B
Précédent Haut de page Suivant