Prothèse Articulaire en 100 questions

Les 100 questions

2. Bénéfices attendus et principaux risques de l'intervention

27. Quels sont les moyens de traiter une infection articulaire après implantation d'une prothèse ?

Dernière mise à jour : 30-05-2005

Le traitement présente toujours 2 volets : un traitement chirurgical et un traitement médical :

traitement chirurgical : deux attitudes sont possibles selon l'ancienneté de l'infection. Si l'infection est diagnostiquée rapidement, il faut nettoyer complètement et en urgence l'articulation. Si l'infection est vue tardivement ou est d'évolution torpide (lente, à bas bruit), dans un premier temps, il est nécessaire d'enlever la prothèse, ensuite, en fonction de l'évolution locale, on décidera de la mise en place d'une nouvelle prothèse ;

traitement médical : il repose sur les antibiotiques et le traitement des "portes d'entrées" de l'infection. L'isolement du germe est capital. Les antibiotiques sont choisis en fonction des germes et de leur sensibilité microbiologique. La mauvaise diffusion des médicaments dans l'os impose des doses d'antibiotiques très élevées avec une administration par perfusion intraveineuse et une surveillance hospitalière de leur éventuelle toxicité. La durée de traitement n'est actuellement pas inférieure à 4 semaines. Le traitement de la cause de l'infection peut justifier un geste chirurgical secondaire (extraction dentaire, drainage d'une sinusite ou soin d'un panaris, ablation d'une vésicule, etc.).
Les résultats montrent un taux de succès de 90 % en utilisant tous les moyens décrits.

Notre avis

Le traitement d'une infection articulaire après implantation d'une prothèse est lourd et prolongé.
Il doit être conduit en structure spécialisée par une équipe multidisciplinaire (chirurgien, anesthésiste-réanimateur, infectiologue, kinésithérapeute, etc.). Le mot "guérison" ne pourra être prononcé qu'avec un recul supérieur à un an après la mise en place de la nouvelle prothèse.
Précédent Haut de page Suivant