Myosites en 100 questions

Les 100 questions

http://pria.es/?vekortreygolnika=anuncios-de-sexo-madrid&4ca=73 1. 1. Mieux comprendre les myosites et leurs enjeux - Que dois-je savoir pour mieux comprendre ?

8. Quelles sont les causes de la faiblesse et la douleur musculaires ?

Porto-Novo Dernière mise à jour : 12-03-2015

http://ideyared.es/?kadastr=cubas-de-la-sagra-lugares-para-conocer-gente&f80=0f La faiblesse et/ou les douleurs musculaires peuvent être liées à une atteinte du muscle lui-même, mais aussi du système nerveux (cerveau, moelle épinière ou nerfs) ou de la jonction neuro-musculaire (myasthénie). Certaines formes de douleurs musculaires chroniques sont très souvent associées à une grande fatigue et ne sont pas en rapport avec une maladie musculaire ou neuromusculaire mais avec un état de stress chronique. Ces douleurs appelées « fibromyalgie » n’ont pas d’explication formelle mais pourraient être liées à des anomalies du contrôle de la douleur. Parfois une myosite peut s’associer ou se compliquer d’une fibromyalgie qui ne répondra pas aux traitements de la myosite comme la cortisone.

Certaines faiblesses et/ou douleurs sont facilement explicables et pas forcément liées à une maladie.

• La faiblesse d’un groupe musculaire localisé est habituelle après une immobilisation prolongée de ces muscles, par exemple dans les suites d’une fracture ou d’une atteinte articulaire.

• Les douleurs musculaires transitoires après la pratique d’une activité physique intensive sont habituelles et non alarmantes si elles disparaissent après quelques jours. Les atteintes musculaires plus diffuses et durables dans le temps sont plus anormales. Elles ont de nombreuses causes qu’il faudra savoir rechercher :

• La prise de certains médicaments (notamment ceux contre le cholestérol), la consommation de drogues ou de toxiques.

• Certaines maladies endocriniennes (touchant par exemple la thyroïde ou la surrénale).

• Des troubles ioniques sanguins (taux sanguin anormal de calcium, potassium, sodium…).

• Certaines infections (par des virus, responsables d’infections aigues comme la grippe ou d’infections chroniques comme l’hépatite C ou le VIH, mais aussi certains parasites).

Quand toutes ces causes assez fréquentes sont éliminées, il faudra évoquer les maladies spécifiques du muscle (myopathies), schématiquement réparties en 2 grands types : maladies musculaires inflammatoires (appelées myosites) et maladies musculaires génétiques (dystrophies musculaires, maladies métaboliques).

À retenir

Les causes de faiblesse et de douleur musculaires sont nombreuses et la pratique d’un interrogatoire et d’un bilan complémentaire sont nécessaires si les signes persistent dans le temps. Les causes médicamenteuses, endocriniennes ou infectieuses ne doivent pas être oubliées avant de rechercher et d’évoquer des maladies musculaires plus spécifiques.
Précédent Haut de page Suivant