Myosites en 100 questions

Les 100 questions

recherche homme riche montreal 1. 2. Mieux comprendre les myosites et leurs enjeux - Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune ?

9. Qu'est-ce que le système immunitaire et à quoi sert-il ?

Dernière mise à jour : 12-03-2015

N'Djamena Quel est le rôle de notre système immunitaire ?
Le système immunitaire est un réseau de cellules qui s’organisent pour défendre notre corps contre des organismes extérieurs, comme les microbes. Cette défense s’effectue en éliminant directement l’agresseur par des cellules spécifiques (globules blancs) en dévorant l’intrus (phagocytose), ou en produisant différentes substances de défense comme les anticorps, les enzymes, les cytokines, ou les peptides antimicrobiens. C’est le système immunitaire qui est activé lors de la vaccination qui nous protège contre les bactéries et les virus.

como ligar a todas las mujeres Comment est formé le système immunitaire ?
Le système immunitaire existe chez tous les êtres vivants et est formé de deux barrières d’immunité qui ont un rôle complémentaire :

• La première barrière, l’immunité innée, est formée de cellules de nos tissus comme les cellules de la peau (les kératinocytes) et de cellules de l’immunité, comme les globules blancs (les polynucléaires et les macrophages). Le rôle de cette immunité est d’éliminer presque instantanément, l’agresseur en le digérant (phagocytose) et en provoquant une réaction inflammatoire. Les constituants de cette inflammation (enzymes, radicaux libres, cytokines) vont contribuer à l’élimination de l’intrus. Une fois digérés, les débris du corps étranger seront utilisés pour activer avec précision les cellules (lymphocytes) de la 2e barrière de l’immunité. L’immunité innée est efficace immédiatement mais elle est peu spécifique et ne donne pas lieu à une mémoire.

• La deuxième barrière, l’immunité adaptative, est spécifique et repose sur des cellules appelées lymphocytes T et B. Ces lymphocytes, une fois éduqués, vont reconnaître spécifiquement l’agresseur ou ses débris, puis répondront de façon adaptée pour supprimer tout intrus qui aurait survécu à l’action de la 1ère barrière de l’immunité. Chaque agresseur sera alors éliminé par l’action cytotoxique des lymphocytes T et par l’action des anticorps produits des lymphocytes B. Lors de la 1ère rencontre avec l’agresseur, la réponse lymphocytaire est assez lente par rapport à la réponse de l’immunité innée qui est plus immédiate. Toutefois, dans le cas d’une réagression, la réponse lymphocytaire sera beaucoup plus rapide, plus intense et plus durable car les lymphocytes ont gardé la mémoire de l’agresseur, contrairement aux cellules de l’immunité innée qui n’ont pas de « mémoire immunitaire ». C’est cette mémoire qui nous protège lors des vaccinations.

Les barrières de l'immunité

À retenir

Le système immunitaire est un réseau de défense très organisé qui repose sur différentes cellules comme les lymphocytes T et B, mais aussi toute une armée de petites cellules très actives qui sont différentes formes de globules blancs (macrophages, polynucléaires). Ces cellules peuvent agir en secrétant différentes substances (cytokines, enzymes, radicaux libres) et des anticorps dont la fonction est de détruire « à distance » les agresseurs de notre organisme. Ces cellules peuvent aussi agir directement en « avalant » des agresseurs tels que des bactéries et des virus. C’est un système très ancien et très sophistiqué que l’on retrouve chez tous les êtres vivants.​​​​​​​
Précédent Haut de page Suivant