Myosites en 100 questions

Les 100 questions

sanilhac cherche femme 2. 2. Mieux comprendre comment se manifeste une myosite - Quelles sont les manifestations biologiques au cours d'une myosite ?

34. À quoi servent les auto-anticorps de myosites ?

http://docuformacion.com/?siftifkar=masalav%C3%A9s-citas-online&9b1=29 Dernière mise à jour : 12-03-2015

http://fundacioaroa.org/?sbagrit=los-cinco-lenguajes-del-amor-para-solteros-gary-chapman-descargar&ffe=d8 Les auto-anticorps des myosites sont utiles pour plusieurs raisons :

  • Ils permettent souvent de confirmer le diagnostic de la myosite car toutes les maladies ou anomalies musculaires ne sont pas des myosites. Dans les cas difficiles, les anticorps permettent donc de faire cette distinction.
  • Ils permettent de définir différentes catégories de myosites. À ce titre, ils aident à classer le sous-type de la myosite. Cela peut être important car on peut relier certaines lésions avec certains auto-anticorps. Par exemple, certains anticorps sont associés avec une atteinte d’autres organes que le muscle (comme la peau, le cœur, les articulations ou les poumons).
  • Ils aident le médecin à la surveillance de la maladie. Le taux de certains autoanticorps est parallèle à l’activité de la maladie. Il est alors un outil de surveillance complémentaire. Les anticorps (fig. 1), la biopsie musculaire (fig. 2) et les symptômes cliniques permettent de classer les myosites en différentes familles :
  • Certaines dermatomyosites sont associées aux auto-anticorps tels que les anticorps anti-Mi2, les anticorps anti- TIF-1γ, les anticorps anti-MDA-5 ou les anticorps anti-NXP2.
  • Au cours de certaines myosites dites de chevauchement (c’est-à-dire associées à d’autres maladies auto-immunes), on peut retrouver des auto-anticorps anti- PM/Scl ou des auto-anticorps anti-Ku.. Dans ces formes de chevauchement, on détecte parfois les mêmes anticorps que dans d’autres maladies auto-immunes comme le Gougerot Sjögren (anticorps anti-Ro/SSA et anticorps anti-SSB) ou le lupus (anticorps anti-ADN et anticorps anti-RNP entre autres)
  • Les myopathies nécrosantes sont associées aux auto-anticorps anti-SRP ou aux auto-anticorps anti-HMGCR.
Précédent Haut de page Suivant