Myosites en 100 questions

Les 100 questions

site de rencontre pour les turcs de france 2. 2. Mieux comprendre comment se manifeste une myosite - Quelles sont les manifestations biologiques au cours d'une myosite ?

33. Quels sont les auto-anticorps des myosites ?

debauchedly Dernière mise à jour : 12-03-2015

Quezon City Actuellement, on connaît de nombreux auto-anticorps spécifiques ou associés aux myosites. Cependant chez certains patients atteints de myosites, il n’y a pas d’anticorps détectable. Parmi ceux que l’on peut identifier dans le sang d’un patient atteint de myosite, on peut distinguer 2 groupes :

  • les anticorps spécifiques des myosites (qui n’accompagnent que des myosites) ;
  • et les anticorps non spécifiques des myosites, c’est-à-dire qu’on retrouve aussi dans d’autres maladies auto-immunes, mais associés aux myosites. Parmi les anticorps spécifiques des myosites, on décrit :
  • la famille des anticorps anti-t-RNA synthétases qui regroupe les anticorps anti-Jo1, anticorps anti-PL12, anticorps anti-PL7, anticorps anti-OJ, anticorps anti-EJ ;
  • les anticorps anti-Mi2, les anticorps anti-TIF-1γ, les anticorps anti-SAE, les anticorps anti-NXP2 ou encore les anticorps anti-MDA-5 ;
  • les anticorps anti-SRP et les anticorps anti-HMGCR. Parmi les anticorps non spécifiques des myosites, on peut distinguer :
  • les anticorps anti-PM/Scl et les anticorps anti-Ku qui sont souvent associés à des scléromyosites ;
  • les anticorps anti-RNP, les anticorps anti-Ro/SSA, les anticorps anti-SSB, les anticorps anti-ADN, les anticorps anticentromères et les anticorps anti-Scl70. Habituellement ces anticorps sont associés à d’autres maladies auto-immunes qui parfois s’accompagnent aussi d’une myosite. Chacun de ces auto-anticorps cible une molécule différente et aide le médecin à classer le type de myosite. Toutefois, ils ne sont pas tous recherchés « en routine » et dans tous les centres. De plus, au cours de certaines myosites authentiques, on ne détecte pas d’auto-anticorps.

À retenir

Il y a de nombreux auto-anticorps décrits au cours des myosites. Ils permettent de mieux apprécier le sous-type de myosite et différentes atteintes possibles, autres que les muscles.

Précédent Haut de page Suivant