Prothèse Articulaire en 100 questions

Les annexes

1. Conseils pratiques après la mise en place d'une prothèse de hanche ou de genou (vie quotidienne, gymnastique, activités de loisirs)

Dernière mise à jour : 30-05-2005

Exercices de gymnastique et conseils pratiques

Comme nous l'avons vu, il existe différents types de prothèses et différentes techniques chirurgicales pour les mettre en place. Selon les modalités de l'intervention et vos capacités propres, les recommandations de votre chirurgien (date de reprise de l'appui, précautions à prendre, choix de la gymnastique personnelle) seront différentes.
Vous trouverez dans ces annexes des exercices qui peuvent être proposés, mais nous vous conseillons d'en parler à votre chirurgien afin de vérifier avec lui que ces exercices sont adaptés à votre cas.
Les conseils pratiques fournis dans ces annexes sont particulièrement utiles durant les premières semaines après l'intervention, lors de la reprise des activités, le retour à l'autonomie, à la vie normale.

Notre avis
Ne commencez pas les exercices proposés ci-dessous sans l'accord de votre chirurgien. En effet, certains exercices peuvent être inadaptés voire dangereux pour vous. Au début, nous vous conseillons de les apprendre avec un kinésithérapeute. Quand vous les ferez seul(e), ne forcez pas, les exercices ne doivent pas être douloureux. Si vous souffrez, arrêtez et consultez votre chirurgien.

 

Des points communs pour la prothèse de hanche et de genou

Dans le mois qui suit l'opération

• Dans votre lit
- Dormez, les premiers jours, avec un coussin entre les jambes pour les maintenir un peu écartées (surtout si vous avez tendance à vous coucher sur le côté en dormant) ;
- pour vous lever, suivez la méthode suivante :
  rapprochez-vous du bord du lit,
 - crochetez la jambe opérée avec la jambe saine de telle sorte que la jambe non opérée soutienne la jambe opérée,
 - pivotez le tronc et les cuisses, en bloc, pour vous asseoir au bord du lit les jambes pendantes,
 - prenez appui sur vos cannes (vos cannes doivent toujours être à portée de mains),
 - mettez-vous debout en prenant appui sur la jambe saine et en gardant la jambe opérée légèrement tendue ;
- pour vous coucher :
 - asseyez-vous au bord du lit et en prenant appui sur les deux mains,
 - faites pivoter les deux jambes ensemble, la jambe saine soutenant la jambe opérée ;
- chez vous, surélevez votre lit (annuaires sous le lit ou matelas supplémentaire) si votre lit est très bas.

• Debout
- Ne pivotez pas sur la jambe opérée, quand vous changez de direction ou pour vous retourner (mouvement de torsion de la hanche) : ainsi, si vous avez été opéré(e) à droite, vous devez “tourner à gauche” pour repartir dans une autre direction ;
- évitez les stations debout prolongées, et répartissez le poids du corps sur la jambe saine et les deux cannes (si l'appui sur la jambe du côté opéré n'est pas encore autorisé), sur les deux jambes (si l'appui sur la jambe opérée est autorisé).

• La marche
- La phase d'appui protégé par des cannes dépend du type de prothèse implanté et de la voie d'abord : suivez les consignes de votre chirurgien ;
- pour marcher, reportez-vous à l'annexe : “comment régler et utiliser les cannes anglaises après la mise en place d'une prothèse de hanche ou de genou”.

• Pour vous asseoir
- Choisissez vos sièges : assurez-vous que la chaise est solide, ferme, et préférez les sièges avec une assise haute, un dossier droit et des accoudoirs (pas de sièges profonds et bas) ;
- l'utilisation d'un “rehausseur” de toilettes (amovible) pourra vous rendre service les premiers jours (pensez à vous le procurer avant l'intervention) ;
- pour vous asseoir, approchez-vous de la chaise jusqu'à ce que vos jambes la touchent. Asseyez-vous en prenant appui sur les bras pour ralentir la descente des fesses et gardez la jambe opérée presque tendue ;
- pour vous relever, prenez appui sur les bras en vous servant des accoudoirs et redressez-vous en utilisant la jambe saine, jambe opérée tendue ;
- dans certains cas, votre chirurgien pourra vous déconseiller de croiser les jambes.

• Pour vous laver
- Préférez la douche à la baignoire : si vous prenez un bain, malgré tout, il est prudent d'utiliser un siège de baignoire adapté et de mettre des barres d'appui pour vous relever (prendre appui sur les robinets pour se relever est une solution économique mais pas très aisé). Si vous prenez une douche, un siège de douche vous rendra de grands services. Une simple chaise (ou un tabouret) en plastique pourra faire l'affaire ;
- dans tous les cas, faites votre toilette assis(e) et mettez un tapis antidérapant en caoutchouc dans le bac à douche ou dans la baignoire. Placez aussi un tapis de bain dans les zones aspergées par la douche pour éviter de glisser et de tomber ;
- utilisez une brosse (ou une éponge) à manche long pour vous laver plus facilement ;
- pour vous sécher les pieds, le sèche-cheveux est la meilleure solution au début pour vous essuyer sans vous pencher en avant, puis vous pourrez utiliser une grande serviette.

• Chaussage
- Nous vous conseillons de choisir des chaussures fermées, qui maintiennent bien le pied, qui sont stables et munies de semelles antidérapantes. L'idéal est de marcher pendant quelques semaines avec des chaussures de sport de type “basket” à velcros (charentaises pour l'intérieur). Si vos chaussures ont des lacets, munissez-vous de lacets élastiques : vous pourrez ainsi les enfiler comme des mocassins ;
- évitez les talons trop hauts (préférez les talons de 3 à 4 cm de haut et de large) et les mules ;
- pour marcher, vous pouvez mettre des semelles “amortissantes” visco-élastiques dans vos chaussures pour éviter les “ébranlements” nocifs sur la prothèse. Il est alors nécessaire d'acheter des chaussures avec une demi-pointure ou une pointure de plus que d'habitude pour loger la semelle ;
- pour mettre vos chaussures : ne vous chaussez pas debout en appui instable sur une jambe en enfilant la chaussure par l'arrière. Prenez un chausse-pied à long manche, asseyez-vous, mettez les chaussures par devant, c'est la position dite de la “grenouille” ;
- l'enfile-chaussette peut vous être utile.

• Habillage
Pour enfiler un pantalon, des bretelles peuvent être très utiles (non pas pour porter le pantalon mais pour l'enfiler plus aisément). Pincez le pantalon à la taille, maintenez-le au sol puis introduisez votre pied (commencez toujours par la jambe opérée), et tirez vers le haut avec les bretelles.

Reprise progressive d'une vie normale (en général après quatre à six semaines)

- Restez prudent, prenez votre temps, ne forcez pas !
- évitez les contorsions sur la jambe opérée et les mouvements brusques ;
- si vous avez besoin de travailler au sol, mettez le genou, côté opéré, à terre et relevez-vous en prenant appui sur la jambe saine ;
- si vous voulez ramasser quelque chose à terre, tendez la jambe opérée vers l'arrière et inclinez-vous vers l'avant. Baissez-vous toujours “les bras entre les jambes”, en vous positionnant face à l'objet (pas de torsion sur le côté), que votre position de départ soit debout ou assise ;
- pour faire vos courses, pensez au caddie et pour les voyages aux valises à roulettes, à pousser plutôt que tirer (pour éviter les torsions du corps) ;
- en voiture, les deux premiers mois, montez devant, faites reculer le siège avant et inclinez le dossier vers l'arrière. Pour vous asseoir : asseyez-vous latéralement sur le siège, jambe opérée tendue devant vous, pivotez le bassin et les jambes d'un seul bloc. Faites de même pour descendre
schéma

 
Particularités pour les prothèses de hanche

Dans le premier mois

- Évitez les mouvements de torsion du tronc (tourner, dans le lit ou en étant debout, le haut du corps en appui sur la jambe opérée, en forçant) ;
- ne soulevez pas la jambe tendue au-dessus du plan du lit (cet effort soumet la prothèse à des contraintes trop importantes) ;
- dans certains cas, il sera déconseillé de croiser les jambes (demandez à votre chirurgien si c'est le cas pour vous).

Reprise progressive d'une vie normale (en général après quatre à six semaines)

Activité physique
- La marche est le meilleur moyen de vous rééduquer ;
- la natation, le vélo sont recommandés quand on a une prothèse de hanche. Les activités comme le ski, le tennis, le football… peuvent être poursuivies raisonnablement par les adeptes initiés si là est leur plaisir…
- dans certains cas, pour restaurer plus rapidement une mobilité articulaire et une force musculaire satisfaisante, votre chirurgien vous proposera de faire quelques exercices de gymnastique quotidienne.
Ne suivez pas ce programme de gymnastique sans l'accord de votre chirurgien.

1. Exercice de renforcement des muscles qui écartent les cuisses (de l'axe du corps) :
Cet exercice ne peut être fait que lorsque l'appui total est autorisé : demandez à votre chirurgien
- Position de départ :
Debout sur vos 2 pieds, en prenant appui sur un meuble pour garder l'équilibre.
- Exercice :
Prenez appui sur la jambe saine, écartez la jambe opérée de l'axe du corps. Restez immobile 5 secondes puis revenez à la position initiale. Répétez cet exercice 10 fois. Ensuite faites le même exercice en prenant appui sur la jambe opérée.

2. Exercice de renforcement des muscles fessiers :
- Position de départ :
À plat ventre, couchez-vous sur un plan dur et solide, avec les jambes décontractées.
- Exercice :
Soulevez la jambe opérée bien tendue sans dépasser l'horizontale en contractant les fesses. Tenez la position pendant 5 secondes environ puis relâchez. Répétez cet exercice 10 fois. Faites-le des 2 côtés.

3. Exercice d'étirement pour améliorer l'extension de la cuisse :
- Position de départ :
Couchez-vous sur le dos en bout de lit, les fesses étant un peu dans le vide au bord du lit.
- Exercice :
Fléchissez une cuisse en la maintenant le plus près possible de votre poitrine avec vos mains. L'autre jambe pend “dans le vide”, le talon reposant sur le sol. Vous sentirez un tiraillement en avant dans la cuisse et dans la hanche (étirement des muscles fléchisseurs). Maintenez cette position pendant au moins 10 minutes de chaque côté, au moins une fois par jour.

4. Exercice d'étirement pour améliorer l'écartement des cuisses :
- Position de départ :
Mettez-vous assis à califourchon sur une chaise.
- Exercice :
Maintenez cette position pendant au moins 20 minutes au moins une fois par jour. De temps en temps, serrez les cuisses le plus possible puis en relâchant, essayez de les écarter encore plus.

Particularités pour les prothèses de genou

Dans le premier mois
Les premières semaines, pensez à surélever votre jambe (serviette pliée sous la cheville du côté opéré, pas sous le genou !) pour diminuer le gonflement et à “glacer” l'articulation opérée pour soulager.

Reprise progressive d'une vie normale (en général après quatre à six semaines)

Attitudes ou mouvements à éviter !
- Évitez les flexions forcées, par exemple, en vous accroupissant pour faire votre ménage (une pince de préhension est très utile dans les premières semaines) et pensez aux pelles, balayettes à long manche…
- évitez de vous agenouiller de façon prolongée (jardinage, ménage, etc.) ;
- ne pivotez pas en prenant appui sur la jambe opérée (danses).

Exercices de gymnastique personnelle pour la prothèse du genou
- Nous vous recommandons de faire quotidiennement pendant les premiers mois qui suivent l'opération, ces exercices de gymnastique. Cette gymnastique a pour but de renforcer les muscles qui stabilisent l'articulation opérée et d'entretenir la souplesse articulaire nécessaire pour réaliser au mieux les activités de la vie quotidienne (marcher, monter les escaliers, s'asseoir, etc.) ;
- ces exercices ne doivent pas être douloureux. Si des douleurs apparaissent pendant l'exercice ou après la séance de gymnastique, demandez conseil à votre chirurgien ou à votre kinésithérapeute.

1. Renforcement du muscle en avant de la cuisse (quadriceps)
- Position de départ :
Assis bien droit sur une chaise, un repose-pied sous le talon (1 annuaire par exemple).
- Exercice :
Tendez la jambe à l'horizontale (sans décoller la cuisse de la chaise) tout en redressant le pied (pointe du pied redressée vers vous). Tenez la position pendant 10 secondes environ puis relâchez. Répétez cet exercice 10 fois de chaque côté.

2. Travail des muscles situés en arrière de la cuisse (ischio-jambiers)
- Position de départ :
Assis bien droit(e) sur une chaise, un repose-pied sous le talon (1 annuaire par exemple).
- Exercice :
Écrasez avec le talon le repose-pied (vigoureusement). Tenez la position pendant 10 secondes environ puis relâchez. Répétez cet exercice 10 fois de chaque côté.

3. Travail de l'extension du genou
- Position de départ :
Allongé(e) sur le dos (sur un plan dur), une serviette roulée sous le genou.
- Exercice :
Contractez vos muscles de façon à écraser la serviette avec le genou tout en poussant le talon vers le bout du lit (pour allonger au maximum la jambe) et en redressant la pointe du pied vers vous. Tenez la position pendant 10 secondes environ, puis relâchez. Répétez cet exercice 10 fois de chaque côté.

4. Étirement des muscles situés en avant de la cuisse pour améliorer la flexion
- Position de départ :
Couchez-vous sur le ventre. Croisez les jambes.
- Exercice :
Fléchissez les genoux en rapprochant les talons des fesses sans décoller le bassin. Le pied le plus en arrière repousse l'autre. Tenez la position pendant 10 secondes environ puis relâchez. Répétez cet exercice 10 fois de chaque côté (c'est-à-dire en croisant les jambes dans un sens puis dans l'autre sens).

5. Étirement des tendons et ligaments situés en arrière du genou pour améliorer l'extension
- Position de départ :
Assis(e) sur une chaise, le talon est posé sur une autre chaise, un tabouret, un bureau… et le genou est tendu dans le vide.
- Exercice :
Maintenez cette position le plus souvent et le plus longtemps possible (au moins 10 minutes à chaque fois) au cours de la journée (surtout si vous ressentez quelques difficultés à tendre le genou).

Activité physique
- La marche est tout à fait bénéfique mais il faut éviter les terrains irréguliers et ne pas vous engager dans de longues randonnées ;
- il est prudent d'attendre la fin du deuxième mois pour reprendre les activités physiques ou sportives. Les activités comme la natation ou l'aquagym sont recommandées quand on a une prothèse de genou. Le vélo est aussi une très bonne activité à condition que le vélo doit être bien réglé. Les sauts, les mouvements de torsion du genou opéré ne sont pas souhaitables de même que les accélérations et décélérations brutales ou les efforts prolongés avec une flexion marquée du genou. Le ski, le tennis ou le football peuvent être poursuivis par les adeptes initiés si là est leur plaisir mais avec modération… Et si vous aimez danser, préférez le tango au twist !

Précédent Haut de page Suivant