Prothèse Articulaire en 100 questions

Les 100 questions

3. Préparation pour l'intervention et l'anesthésie

46. Quels sont les principaux inconvénients et éventuels risques de l'anesthésie ?

Dernière mise à jour : 30-05-2005

Tout acte médical, même conduit avec compétence et dans le respect des données acquises de la science, comporte un risque. Actuellement, le risque est le même pour une anesthésie générale ou une anesthésie loco-régionale (anesthésie médullaire par péridurale et rachi-anesthésie).
Les risques mortels propres de l'anesthésie (allergie, toxicité des produits, intubation difficile, etc.) sont actuellement très faibles (1/10000). Les risques liés à l'acte opératoire chez des personnes âgées ou souffrant de troubles cardio-respiratoires sont beaucoup plus importants. Voici les principaux risques (cette liste n'est pas exhaustive) :
 
• Inconvénients et risques de l'anesthésie générale
- Les nausées et les vomissements au réveil sont devenus moins fréquents avec les nouvelles techniques et les nouveaux médicaments. Les accidents liés au passage de vomissements dans les poumons sont très rares si les consignes de jeûne sont respectées.
Il faut signaler au médecin lors de la consultation pré-opératoire, si vous êtes sujet aux nausées, car il est actuellement possible de prévenir cet inconvénient.
- L'introduction d'un tube dans la trachée ou dans la gorge pour assurer la respiration pendant l'anesthésie peut provoquer des maux de gorge ou un enrouement passagers.
- Des traumatismes dentaires sont possibles. C'est la raison pour laquelle nous vous invitons à signaler tout appareil ou toute fragilité dentaire particulière.
- Une rougeur de la veine dans laquelle les produits ont été injectés peut s'observer. Elle disparaît en quelques jours.
- La position prolongée sur la table d'opération peut entraîner des compressions, notamment de certains nerfs, ce qui peut provoquer un engourdissement ou exceptionnellement la paralysie d'un bras ou d'une jambe. Dans la majorité des cas, les choses rentrent dans l'ordre en quelques jours ou quelques semaines.
- Des troubles passagers de la mémoire peuvent survenir dans les heures suivant l'anesthésie. Des complications imprévisibles comportant un risque vital comme une allergie grave, un arrêt cardiaque, une asphyxie sont extrêmement rares. Pour donner un ordre de grandeur, une complication sérieuse ne survient que sur des centaines de milliers d'anesthésies.
 
• Inconvénients et risques de l'anesthésie loco-régionale
- Dans certains cas, une répétition de la ponction peut être nécessaire en cas de difficultés, d'anesthésie insuffisante ou incomplète. Des maux de têtes peuvent survenir. Ils disparaissent le plus souvent avec le repos, des boissons abondantes, mais peuvent nécessiter dans certains cas un traitement local spécifique.
- Une difficulté transitoire pour uriner peut nécessiter la mise en place d'un sondage évacuateur de la vessie. Des douleurs au point de ponction dans le dos peuvent survenir. Des nausées, des démangeaisons passagères, des vertiges peuvent survenir lors de l'utilisation de la morphine ou de ses dérivés. Très rarement une diminution transitoire visuelle ou auditive peut s'observer. Une baisse transitoire de la pression artérielle peut survenir.
- En fonction des médicaments associés, des troubles passagers de la mémoire ou une baisse des facultés de concentration peuvent survenir dans les heures suivant l'anesthésie. Des complications plus graves comme des convulsions, un arrêt cardiaque, une paralysie permanente ou une perte plus ou moins étendue des sensations sont extrêmement rares.
Quelques cas ont été décrits alors que des centaines de milliers d'anesthésies de ce type sont réalisées chaque année.

Notre avis

Les conditions actuelles de l'anesthésie permettent de dépister et de traiter rapidement les anomalies éventuelles : le nombre de décès lié à l'anesthésie baisse continuellement depuis 40 ans. Il est estimé à 1 décès pour 100000 anesthésies. Actuellement en France, on compte 190 décès tous les week-ends par accident de voiture, le risque en prenant votre voiture est bien supérieur au risque opératoire.
Précédent Haut de page Suivant