Prothèse Articulaire en 100 questions

Les 100 questions

6. Vivre avec une prothèse

64. Peut-on vivre normalement avec une prothèse ?

Dernière mise à jour : 30-05-2005

La réponse à cette question est mitigée : oui et non.

Oui, il est possible de vivre pratiquement normalement avec une prothèse si vous avez des activités quotidiennes habituelles et des activités sportives raisonnables, car la majorité des prothèses redonne une articulation indolore, une bonne mobilité et, au total, une fonction proche de la normale.

 Cependant, il existe des limites : les mouvements de trop grande amplitude sur certaines articulations (hanche, épaule) risquent de déboîter (luxer) la prothèse et une activité physique intensive sera responsable d'une usure plus rapide de la prothèse. De plus, certaines prothèses sont probablement plus fragiles (notamment celles du coude et des doigts) et nécessitent des activités physiques plus modérées (éviter le port de charges lourdes, activité sportive adaptée, etc.).

Mais nous vous conseillons de prendre certaines précautions :
Attention vivre normalement, ce n'est pas vouloir à tout prix vivre comme avant ! Il est préférable de réaménager son existence, de se fixer de nouvelles priorités , de nouveaux objectifs ou de nouveaux plaisirs.

- Faites surveiller régulièrement votre état bucco-dentaire et faites tous les soins sous couvert d'une antibiothérapie adaptée. Les soins de pédicurie doivent être peu agressifs et effectués par un professionnel. Évitez les injections intramusculaires ou sous-cutanées au contact de la prothèse (risque d'abcès) ;

- consultez rapidement votre médecin en cas d'infection : angine, bronchite, infection urinaire, sinusite, etc., pour un examen et une éventuelle prescription d'antibiotiques ;

- consultez rapidement votre chirurgien si la cicatrice est chaude, rouge, douloureuse, s'il y a un écoulement par la cicatrice, si vous avez de la fièvre et des douleurs de l'articulation opérée. Pas de traitement antibiotique à l'aveugle (sans un prélèvement pour identifier le germe qui peut être dans votre prothèse). Ce prélèvement est délicat et nous vous conseillons de le faire dans un service de chirurgie spécialisé avec une équipe expérimentée. Un traitement antibiotique prescrit trop vite, sans identification préalable du microbe, risque d'induire des difficultés thérapeutiques considérables, car le microbe ne peut plus être identifié ;

- enfin, si vous partez en voyage dans un pays lointain, dont le système de santé est rudimentaire, consultez votre médecin au moins un mois auparavant pour faire le point et pensez à souscrire une assurance avec rapatriement sanitaire.

Notre avis

On peut vivre "normalement" quand on a une prothèse, si l'on a une hygiène de vie rigoureuse.
Précédent Haut de page Suivant