Myosites en 100 questions

Les 100 questions

Popovo 3. 8. Mieux comprendre comment prendre en charge une myosite - Peut-on fonder une famille avec une myosite ?

91. Je suis ménopausée. Puis-je prendre des hormones ?

donna straniera cerca uomo Dernière mise à jour : 12-03-2015

http://pombaltv.pt/?bandit=mensagem-de-amor-para-um-namoro-recente&13e=3a OUI.
Vous pouvez prendre un traitement hormonal substitutif de la ménopause si cela le justifie.
Lors de la ménopause, la chute brutale du taux d’hormones (notamment des hormones féminines appelées œstrogènes) va entraîner des désagréments avec une fatigue et l’apparition de douleurs musculo-squelettiques (douleurs articulaires et musculaires) et une aggravation de la sécheresse de la peau et des muqueuses. Votre gynécologue, en cas d’inconfort important, peut vous proposer un traitement hormonal substitutif de la ménopause. Après un long débat, différentes études ont montré que ce traitement hormonal substitutif pouvait, chez certaines femmes, augmenter légèrement le risque de cancer du sein et de complications cardiovasculaires (par exemple d’infarctus du myocarde). Ce risque est très faible et difficile à prévoir individuellement, c’est pour cette raison qu’il faut discuter de l’intérêt de ce traitement hormonal avec votre gynécologue en appréciant les bénéfices et les risques que comporte ce traitement. Quoiqu’il en soit, il n’est pas contre-indiqué et peut être utilisé pour une courte période de quelques mois ou quelques années si vous le souhaitez.

À retenir

  • La ménopause qui est liée à une chute brutale de la production d’hormones féminines (œstrogènes) peut entraîner un certain nombre d’inconforts comme des douleurs articulaires et musculaires, une fatigue et une accentuation de la sécheresse cutanéomuqueuse.
  • Un traitement hormonal substitutif peut améliorer les symptômes de la ménopause, mais vous devez en discuter avec votre gynécologue et votre médecin spécialiste pour bien évaluer l’intérêt de ce traitement par rapport à ses risques même minimes qui sont une très légère augmentation du risque de cancer du sein et des maladies cardiovasculaires chez certaines patientes.
Précédent Haut de page Suivant