Sclérodermie Systémique en 100 questions

Les 100 questions

Overijse 2. 3. Mieux comprendre comment se manifeste une sclérodermie systémique - Comment interpréter les manifestations cliniques au cours de la sclérodermie systémique ?

38. J’ai mal aux articulations, est-ce lié à ma sclérodermie systémique ? Y a-t-il un risque de déformation des mains lié à ma sclérodermie systémique ?

site de rencontre 100 gratuit pour les femmes Dernière mise à jour : 01-01-2016

http://eric-oger.com/?liftvdome=site-de-rencontre-pour-vtt&936=0c
Les douleurs articulaires (que l’on appelle arthralgies) sont fréquentes dans la sclérodermie systémique et s’expliquent par différents mécanismes.
• Il y a assez souvent (chez plus de la moitié des patients) une inflammation de l’articulation et/ou des tendons qui l’entourent, ce qui entraîne des douleurs avec souvent un gonflement des articulations et un enraidissement le matin. Ce gonflement peut être aggravé s'il y a des troubles importants de la circulation des doigts (phénomène de Raynaud) qui leur donnent alors un aspect « boudiné ».

• Chez certains patients, l’atteinte des tendons aggravée par la tension de la peau sur l’articulation entraîne des douleurs aux mouvements surtout des doigts. Ces mouvements peuvent même entraîner une sorte de « crissement » des tendons qui peut être audible. Ce « crissement » traduit le fait que le tendon a du mal à coulisser dans sa gaine. Chez certains patients, cette atteinte tendineuse peut être bien explorée par l’échographie articulaire et tendineuse.

• Dans certaines sclérodermies systémiques, il existe de petits dépôts de calcium sous la peau que l’on appelle calcinose (cf. question 34). Ces dépôts à proximité des articulations peuvent entraîner une inflammation et donc des douleurs articulaires, mais le plus souvent pas de déformation majeure.


Les douleurs articulaires, dans la majorité des cas, n’entraînent aucune déformation ni aucune destruction, mais l’atteinte de la peau et des tendons peut provoquer une rétraction, (c’est-à-dire une flexion) des doigts qui peut être gênante dans la vie quotidienne. Cette flexion peut être améliorée par la rééducation.

• Dans certaines sclérodermies, il existe des atteintes osseuses et articulaires parfois une perte osseuse des extrémités (c’est à dire des phalanges) qu’on appelle « ostéolyses ». Cette atteinte est très rare.

• Chez près de 5% de patients atteints de sclérodermie, il existe une authentique polyarthrite (avec parfois des érosions) qui peut ressembler à une polyarthrite rhumatoïde. Cette atteinte, qui doit être discutée avec le médecin référent, peut nécessiter une adaptation du traitement.

À retenir

L’atteinte tendineuse et cutanée peut entraîner une rétraction, flexion des doigts pouvant être prise en charge par des techniques de rééducation. Les atteintes ostéoarticulaires de la sclérodermie sont possibles mais très rares et peuvent nécessiter des adaptations du traitement.
Précédent Haut de page Suivant