Sclérodermie Systémique en 100 questions

Les 100 questions

assistir um encontro com seu ídolo online 2. 3. Mieux comprendre comment se manifeste une sclérodermie systémique - Comment interpréter les manifestations cliniques au cours de la sclérodermie systémique ?

41. J’ai les dents abîmées. Est-ce à cause de ma sclérodermie systémique ?

http://terradarquers.com/?simonenko=a-donde-estan-las-mujeres-solteras&06f=1f Dernière mise à jour : 01-01-2016

Ermont
Dans la sclérodermie, il existe une réduction de la production de salive, ce que l’on appelle syndrome sec buccal, chez près de la moitié des patients. Cette réduction de la production de salive, qui s’explique par une inflammation et parfois une fibrose des glandes salivaires, se traduit par la production d’une salive résiduelle « pauvre » qui a aussi perdu ses qualités de défense vis-à-vis des bactéries. En conséquence, cette sécheresse buccale peut entraîner différentes complications :
• Les dents sont beaucoup plus exposées aux caries même à l’âge adulte.
• La gencive s’enflamme entraînant une gingivite, ce qui peut entraîner un déchaussement des dents qui peut être aggravé par une fibrose sclérodermique de cette gencive.
• La sécheresse entraîne des brûlures buccales et linguales extrêmement gênantes qui peuvent être majorées par certaines boissons (gazeuses, alcoolisées, acides).

En pratique, en cas de sclérodermie systémique :

• Il faut absolument avoir des soins dentaires fréquents et traiter le plus vite possible toute anomalie (carie, gingivite). Ces traitements sont souvent difficiles et fastidieux, d’autant plus que le patient a une limitation de l’ouverture buccale qui peut gêner les soins dentaires.

• La sécheresse buccale peut s’améliorer par une hydratation quotidienne qu’on assure en buvant régulièrement de petites quantités d’eau. Il existe des salives artificielles pas toujours très efficaces. Chez certains patients, il est possible de prescrire des substances qui favorisent la sécrétion salivaire, comme le chlorhydrate de pilocarpine.

• En cas de dents trop abimées ou de déchaussement dentaire, il est possible d’envisager la pose d’implants, mais il faut bien évaluer, avant de les poser, la masse osseuse du maxillaire et de la mandibule, ce que fait toujours un dentiste expérimenté. En cas de sécheresse buccale importante, il peut exister des péri-implantites liées à une atteinte de la gencive qui peuvent entraîner des douleurs chroniques. Les implants peuvent être posés en cas de traitement immunosuppresseur, à condition que l’immunodépression du patient ne soit pas profonde.

• Dans certaines sclérodermies systémiques, il peut être nécessaire de traiter une ostéoporose en utilisant des médicaments comme les biphosphonates. La prise de biphosphonates n’est pas une contre-indication aux implants, mais le dentiste implantologue doit être informé de cette prise médicamenteuse afin qu’il évalue avec encore plus d’attention la qualité de l’os de la mâchoire qui permettra une bonne prise de l’implant.

À retenir

Dans la sclérodermie systémique, les dents peuvent s’abimer (caries) et se déchausser car il existe assez fréquemment une sécheresse buccale (défaut de synthèse de la salive) et une inflammation de la gencive.
Des soins dentaires réguliers sont indispensables et il est possible dans certains cas d’envisager des implants en cas de perte dentaire.
La sécheresse buccale peut se corriger, au moins partiellement, par une hydratation régulière et éventuellement des médicaments qui font secréter de la salive (pilocarpine).
Précédent Haut de page Suivant