Sclérodermie Systémique en 100 questions

Les 100 questions

Conselheiro Lafaiete 4. 1. Mieux comprendre comment vivre avec une sclérodermie systémique - Quelle hygiène de vie faut-il adopter quand on a une sclérodermie systémique ?

76. Doit-on suivre un régime alimentaire particulier dans la sclérodermie systémique ?

http://bandedecreateurs.fr/?teritoriya=site-de-rencontre-pour-les-cinquantenaires&bb9=64 Dernière mise à jour : 01-01-2016

http://alamarsalinas.com/?wakak=citas-online-casar-de-c%C3%A1ceres&acf=7c Non. Il n’y a pas à proprement parler de régime alimentaire particulier à suivre lorsque l’on est atteint de sclérodermie systémique. Cependant, en cas d’atteinte digestive et en fonction du type et de la sévérité de cette atteinte, certaines mesures peuvent être nécessaires :

• éviter les boissons alcoolisées, les aliments acides ou épicés, le café, qui peuvent aggraver des lésions d’œsophagite dans le contexte d’un reflux gastro-œsophagien ;
• consommer une alimentation mixée en cas de sténose œsophagienne ou de dysphagie     (difficulté à avaler) ;
• fractionner les repas en cas de gastroparésie (lenteur d’évacuation de l’estomac).

Ainsi, un certain nombre de patients sclérodermiques sont malheureusement contraints de manger ce qu’ils peuvent manger, et non ce qu’ils auraient envie de manger.

Les vitamines et oligoéléments n’améliorent pas la sclérodermie systémique. Leur consommation ne doit donc pas être systématique, mais peut offrir la garantie d’un meilleur état nutritionnel. Des carences, par exemple en fer, peuvent compliquer une malabsorption ou un saignement et doivent être compensées. Cependant, compenser un déficit ou une insuffisance en vitamine D3 est indispensable car la vitamine D semble pouvoir aider le système immunitaire.

En cas de traitement par des corticoïdes, un régime peu salé et hypocalorique est indiqué.

À retenir

Il n’y a pas de régime particulier spécifique à proposer en cas de sclérodermie systémique. Cependant, on recommande habituellement le fractionnement des repas lorsque l’atteinte digestive est importante et la limitation des aliments pouvant favoriser le reflux gastro-œsophagien (remontée acide de l’estomac).
Précédent Haut de page Suivant